Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Il n'y aura pas de nouvelle supérette aux Champs-Plaisants à Sens à la rentrée

vendredi 28 juillet 2017 à 20:01 Par Denys Baudin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Le projet porté par un commerçant du quartier, après l'incendie du magasin Spar le 4 juin, fait l'objet d'un recours.

© Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Cinq autres commerçants dénoncent l'absence d'appel d'offres de la part de la mairie de Sens,car la supérette provisoire devait être installée sur l'espace public, un parking en l’occurrence. Ahmed Zina, gérant d'un café et président d'association soutenait le projet.Il n'accepte pas que d'autres commerçants aient fait capoter ce projet."Je ne comprends pas.C'est un conflit d'intérêt, c'est l'occasion de se faire de l'argent sur le dos des autres. Est-ce qu'on veut l'intérêt personnel ou général ? Les habitants avaient applaudi au projet. Ils sont déçus. J'attends que le groupe Casino prenne ses responsabilités par rapport à la reconstruction."

"je ne comprends pas"

Une contestation qui ressemble à une petite guerre commerciale au sein de ce quartier populaire

Pourtant il y a un réel besoin à en croire les habitants comme Jacky : "il y a beaucoup de personnes âgées dans le quartier. Comment vont-elles faire leur course ?" Même besoin ressenti par Youssef :"J'ai trois enfants, ça nous manque un magasin".

Ce projet c'est Ridowane Khalil qui l'a monté.Il voulait ouvrir un chapiteau de 300 mètres carrés avec tous les produits de première nécessité :" Je suis écœuré, les commerçants ne veulent pas de supermarché parce qu'ils seraient obligés de baisser leur prix."

"Je suis écœuré" - Ridowane Khalil, porteur du projet

Depuis l'incendie criminel du petit supermarché certains commerçants ont élargi leurs rayons. Le bazar par exemple vend quelques produits d'épicerie.Mais aucun des opposants rencontrés ni leur avocate n'ont souhaité s'exprimer à nos micros.Ils contestent l'emplacement sur le parking qui serait gênant pour leur clients et l'absence de sérieux du projet.

Du côté de la ville, le maire Marie-Louise Fort assure qu’elle a été contrainte de suspendre le projet : "Il y a un décret du 1er juillet qui fait obligation d'un appel d'offres pour toute occupation du domaine public. La ville sera facilitateur mais dans la stricte légalité." La mairie de Sens indique par ailleurs qu'aucune demande de permis de construire n'avait été examinée pour le moment. Le quartier ZUP compte 8000 habitants soit un tiers de habitants de Sens.

"La ville sera facilitateur mais dans la stricte légalité" - Marie-Louise Fort, maire de Sens

"il y a pourtant un réel besoin"