Économie – Social

De la concurrence dans l'air entre Mérignac et Saint-Jean-d'Illac pour récupérer le musée des avions d'Aquitaine

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde lundi 30 janvier 2017 à 18:27

Le projet de musée présenté par Saint-Jean-d'Illac.
Le projet de musée présenté par Saint-Jean-d'Illac. - © mairie Saint-Jean-d'Illac

Qui de Mérignac ou de Saint-Jean-d'Illac accueillera dans les prochaines années le CAEA ? Ce lundi, Saint-Jean-d'Illac a officialisé sa volonté de récupérer le Conservatoire de l'Air et de l'Espace d'Aquitaine, en présentant un projet mais sans financement.

Le CAEA (Conservatoire de l'Air et de l'Espace d'Aquitaine) a été créé en 1987 par des passionnés d'aviation et anciens aviateurs de la BA106, la base aérienne de Mérignac, dans l'agglomération bordelaise. C'est le troisième plus grand musée de l'Air après Le Bourget et Toulouse-Blagnac. Il est hébergé dans un grand hangar de 4.000 m2 sur la BA106 à Mérignac. Mais il ne peut plus accueillir de public depuis 6 ans pour des questions de sécurité, le bâtiment ayant été très endommagé après la tempête de 1999.

La question du déménagement du musée se pose depuis 17 ans

Saint-Jean-d'Ilac (qui n'est pas une des 28 communes de Bordeaux Métropole) vient donc d'imaginer une relocalisation, sur son territoire, sur un terrain de 42 hectares proche de l'aéroport de Mérignac, le long de la D106. "Cela fait six ans que le musée est inaccessible, rappelle Hervé Seyve, le maire de Saint-Jean-d'Illac. Aujourd'hui, il y a un risque de dispersion de la collection". Reste maintenant à obtenir la volonté politique de toute une région et les fonds nécessaires : 10 millions d'euros environ, pour la construction de ce qui serait à la fois, un musée d'avions de chasse, un show-room pour les entreprises aéronautiques comme Dassault, Thalès et les autres ainsi qu'un centre de formation prolongement de l'Aérocampus qui se sent à l'étroit à Latresne. "Saint-Jean-d'Illac est une petite PME très innovante mais nous n'avons pas les capacités financières des grosses communes de la Métropole, poursuit Hervé Seyve. On en appelle donc aux autres collectivités et aux industriels". Clin d'oeil appuyé au voisin mérignacais. A l'automne, le sénateur-maire de Mérignac Alain Anziani avait présenté un projet très similaire. Aujourd'hui, il veut laisser mûrir ce projet. "Soit on avance vite avec un projet sans ambition, affirme Alain Anziani, soit on avance plus lentement avec un projet d'une grande dimension". Hervé Seyve rétorque qu'il doute de la volonté politique de Mérignac et conclut "on aura au moins eu le mérite de faire bouger les lignes".

Le reportage France Bleu Gironde :