Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Île d'Oléron : deux viticulteurs réceptionnent vos grosses livraisons

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Deux viticulteurs de Saint-Pierre-d'Oléron reçoivent les colis d'électro-ménager (réfrigérateurs, canapés, machines à laver) dans un de leurs hangars. Ils passent par une application, Agrikolis, et sont les seuls de l'île à proposer ce service. En contrepartie, une commission et de la visibilité.

Les colis sont stockés dans ce hangar de 200 m².
Les colis sont stockés dans ce hangar de 200 m². © Radio France - Yvan Plantey

Aller récupérer votre machine à laver chez un viticulteur, c'est désormais envisageable si vous habitez sur l'Île d'Oléron. Deux viticulteurs, Christophe et Géraldine, réceptionnent chaque mardi une vingtaine de palettes qu'ils chargent dans un hangar de 200 m², à côté de ceux qui contiennent leur production en cognac, pineau, vin rouge et vin blanc.

Comme chaque semaine, une fois la pause déjeuner passée, les premières voitures arrivent déjà. Christophe avait pris rendez-vous pour retirer le colis de sa femme. Il habite à quelques kilomètres " donc c'est bien pratique plutôt que d'aller courir à droite ou à gauche ou alors de payer des frais de port conséquents ".

Une commission de quelques centaines d'euros par mois

Un fois reparti, Jérôme, l'un des ouvriers viticoles, peut reprendre son travail. C'est lui qui accueille les clients en même temps qu'il s'occupe de la distillerie, " il faut savoir jongler un peu entre les deux surtout quand ils arrivent alors qu'on charge l'alambic vers 17h ", sourit Jérôme.

Jérôme en plein travail... tant qu'un client ne fait pas irruption pour retirer sa commande.
Jérôme en plein travail... tant qu'un client ne fait pas irruption pour retirer sa commande. © Radio France - Yvan Plantey

Cela fait aussi du travail supplémentaire pour les patrons, en plus de réceptionner les palettes existantes, on leur demande d'en recevoir davantage en ajoutant un jour de livraison, le jeudi. " Ça ne va pas remplacer notre métier de viticulteur non plus ! ", ironise Christophe. Il ajoute : " Nous, on fait ça à la base pour que les clients aperçoivent aussi le magasin et donc qu'on gagne en notoriété. Parfois, ils s'arrêtent même dans notre boutique pour prendre une bouteille au passage. "

Un peu de notoriété et une petite commission sur les colis puisque le couple de viticulteurs indique ne toucher que quelques centaines d'euros chaque mois.

Écoutez le reportage de la rédaction sur l'Île d'Oléron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess