Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accord signé entre Ile-de-France Mobilités et l'État : 1,4 milliards d'euros sans hausse de tarifs

-
Par , France Bleu Paris

Une subvention exceptionnelle d'1,4 milliards d'euros, remboursable en 16 ans a été accordée par l'État à Île-de-France Mobilités pour éponger le manque à gagner lié à la crise sanitaire. Il n'y aura pas de hausses de tarifs pour les usagers. Les investissements vont pouvoir se poursuivre.

A terme, 42 trains Regio 2N doivent circuler sur la ligne R du Transilien et 19 sur le RER D
A terme, 42 trains Regio 2N doivent circuler sur la ligne R du Transilien et 19 sur le RER D © Radio France - Solène Cressant

C'est signé ! L'État et Île-de-France Mobilités sont parvenus à un accord ce mardi 8 septembre 2020 pour la subvention exceptionnelle accordée au Syndicat des transports d'Île-de-France. 

Cette subvention se monte à 1,4 milliards d'euros, remboursables en 16 ans et sans intérêts. C'est une  "compensation intégrale" des pertes de l'organisme liées au confinement et à la crise sanitaire, affirme la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse (LR).

"On ne va pas demander aux Franciliens de payer le trou dans la caisse" - Valérie Pécresse

C'est une victoire pour la présidente du conseil régional, qui avait promis que la reprise de l'activité ne se ferait pas au dépens des usagers. "On a frôlé la catastrophe, donc c'est un immense soulagement", indique Valérie Pécresse.  "Les voyageurs ne seront pas appelés à payer le prix de la crise Covid, et nous ne freineront aucun des nombreux projets d'investissement que nous avons dans les transports. Nous ne baisserons pas non plus l'offre de transport", a-t-elle souligné.  "On a signé un accord de compensation intégrale des pertes de recettes", a insisté l'élue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess