Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Île-de-France : après les restaurants, les fournisseurs espèrent aussi relancer leur activité

-
Par , France Bleu Paris

Cette semaine, les cafés et restaurants en Île-de-France ont pu rouvrir leur salle. Ils ont commencé à se réapprovisionner auprès de leur fournisseur. Ces derniers ont également souffert de la crise sanitaire liée au covid-19.

Les restaurants commencent à se réapprovisionner chez leur fournisseur.
Les restaurants commencent à se réapprovisionner chez leur fournisseur. © Radio France - Bradley de Souza

Dans cet immense entrepôt situé à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine, des milliers de palettes sont étendues sur plus de 20.000 m². "C'est l'équivalent de cinq terrains de football", admet Alain, directeur de la plateforme chez France Boisson. Depuis le début de la semaine, il  a remarqué que l'activité avait augmenté. Ses équipes sont sur le qui-vive pour préparer les commandes des clients. Et les livrer en temps et en heure.

"Pour un vendredi matin, on est à 86 tonnes de palettes livrées pour 176 clients. D'habitude c'est 400 tonnes par jour donc on sent cette reprise d'activité", raconte Naima Galeb, responsable de la distribution. Son entreprise livre entre 3.000 et 4.000 restaurants et café en Île-de-France. Le site de Gennevilliers est l'un des deux sites situé en Île-de-France. Mais depuis la réouverture total des cafés et restaurants, la responsable de la distribution entrevoit une lueur d'espoir. "On espère que les jours meilleurs sont à venir".

Une météo clémente

De son côté, le directeur régional de France Boisson admet que ce week-end "sera décisif. Ce sera pour nous le premier week-end avec l'autorisation de consommer à l'intérieur et l'extérieur des restaurants, dans notre région. Ce week-end nous servira de test et j'espère que ça nous permettra de nous projeter sur l'avenir", témoigne Nicolas Scapin.

Pour relancer leur activité, l'entreprise compte aussi sur les restaurants et cette réouverture totale. À Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, Ludovic vient de recevoir sa petite commande. "Elle me permettra d'assurer le début de semaine prochaine, mais là je viens de recevoir pour 400 euros de facture, d'habitude c'est 1.600 euros". Comme lui, les restaurateurs comme fournisseurs attendent la vraie reprise de leur activité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu