Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ile-de-France : la SNCF recrute 400 aiguilleurs

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La SNCF organise un forum de recrutement vendredi et samedi à Paris. 400 postes d'aiguilleurs sont à pourvoir. Un métier méconnu du grand public qui peine à attirer les candidats.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Vincent Isore / IP3 PRESS

C'est un rouage essentiel pour faire circuler les trains. Le métier d'aiguilleur du rail est pourtant peu connu et la SNCF peine à recruter. Pour attirer les candidats, l'entreprise organise un forum de recrutement vendredi 1er et samedi 2 février à Paris. 400 postes sont à pourvoir immédiatement en Île-de-France. 

La SNCF recrute au niveau bac ou bac +2 pour un salaire de 1300 euros net par mois, y compris durant la formation initiale de quatre mois. Une formation qu'a suivi il y a quelques mois Charlotte, aiguilleuse au poste de la Garenne-Colombes. "C'est un métier qui me plaît. Faire circuler les trains permet de découvrir l'envers du décor", explique la jeune femme, auparavant agent commercial à la SNCF. "Quand on évoque la SNCF, les gens pensent plutôt conducteur ou contrôleur. Nous, personne ne sait qu'on existe. C'est peut-être pour ça que les gens ne s'intéressent pas à ce métier". 

Pénurie de candidats

La SNCF peine en effet à recruter. "C'est un métier avec des contraintes" reconnaît Cédric Courtois formateur à la SNCF. "Il faut être prêt à travailler la nuit, les week-ends et les jours fériés. Cela effraie beaucoup de candidats. Le métier demande également de la rigueur, notamment durant la formation où il faut apprendre beaucoup de réglementations et de procédures. Le taux d'échec est donc très fort. Sur 1000 candidatures, seuls 10 sont finalement retenus à la fin. 

Pour autant, "c'est un métier très enrichissant, avec des possibilités d'évolution, notamment dans l'encadrement", assure Jonathan Martinot, responsable du poste d'aiguillage de La Garenne-Colombes. "Il peut convenir à ceux qui ont envie d'aider les gens. On est un service public. Tous les jours je me dit que suis là pour faire voyager les trains en toute sécurité et à l'heure".

Informations pratiques

Le forum de recrutement a lieu dans la salle de projection Elysée Biarritz, 22-24 rue Quentin-Bauchart, 75 008 Paris

Vendredi 1er février de 8h30 à 21h et samedi 2 février de 8h30 à 18h

Toutes les informations sont à retrouver sur le site www.deveniraiguilleur.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess