Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Paris : les buralistes déversent des carottes près du ministère de la Santé

mercredi 4 octobre 2017 à 8:04 - Mis à jour le mercredi 4 octobre 2017 à 14:07 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Les buralistes en colère ont déversé des carottes près du ministère de la Santé mercredi après-midi. Le matin, ils avaient fait une opération escargot en Ile-de-France. Une cinquantaine de voitures étaient parties de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) direction Paris.

Les buralistes sont en colère.
Les buralistes sont en colère. © Maxppp - Sebastien Jarry

Paris, Île-de-France, France

Les buralistes en colère ont déversé des dizaines de sacs de carottes à Paris, place Pierre Laroque, à 300 mètres du ministère de la Santé. Ils avaient prévu de mener leur action devant le bâtiment du ministère mais l'accès était bloqué par de nombreux CRS. Malgré la présence policière, sur place, les journalistes ont constaté que l'ambiance restait bon enfant.

Le matin une cinquantaines de voitures conduites par des buralistes étaient parties de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) vers 7h15. Ils ont organisé une opération escargot jusqu'à Paris ce qui a provoqué des bouchons tout au long de leur parcours en particulier sur le périphérique.

Les buralistes protestent contre la hausse du prix du paquet de cigarettes qui doit atteindre 10 euros d'ici 2020. Ils réclament un "plan Marshall" pour la profession. Selon eux 5.000 buralistes sont menacés.

En Ile-de-France, Bernard Gasq président de la fédération des buralistes franciliens veut aussi dénoncer "la contrebande de cigarettes qui tue les buralistes". Il réclame une traçabilité des paquets de cigarettes. Dans notre région, "une trentaine de buralistes devraient mettre la clé sous la porte cette année 2017". Il rappelle aussi que "les buralistes c'est 100.000 emplois directs".