Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Île-de-France : les ouvriers de retour chez leurs clients tout en respectant les gestes barrières

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

En Île-de-France, avec le déconfinement, les plombiers, carreleurs, peintres retournent chez leurs clients, mais doivent respecter des normes sanitaires strictes. Et les demandes des clients ont changé.

Sur un chantier au Mesnil-Saint-Denis dans les Yvelines, Sergueï Adrian et ses ouvriers refont une terrasse, dans le respect des gestes barrières entre eux.
Sur un chantier au Mesnil-Saint-Denis dans les Yvelines, Sergueï Adrian et ses ouvriers refont une terrasse, dans le respect des gestes barrières entre eux. © Radio France - Victoria Koussa

Refaire la cuisine, repeindre le salon, réparer la chaudière, en cette troisième semaine de déconfinement, on repense à nos projets abandonnés ces deux derniers mois. En Île-de-France,  les plombiers, carreleurs, peintres retournent chez leurs clients, mais doivent respecter des normes sanitaires strictes.

Les goûts ont changé

"Il y a pas mal de gens qui nous demandent maintenant des piscines, des piscines et de la climatisation. On a tellement de demandes en climatisation. Avant les clients disaient qu'ils n'en n'avaient pas besoin parce que août, ils n'étaient pas là. On n'a pas besoin d'une clim, d'une piscine. Mais maintenant, les gens veulent avoir jardin, piscine parce qu'ils restent de plus en plus chez eux. Cet été, ça va être compliqué de travailler donc les gens pensent plus à ça", explique Sergueï Adrian à France Bleu Paris. Il gère une quinzaine d'ouvriers.

Au Mesnil-Saint-Denis dans les Yvelines, son équipe refait une terrasse. Dès que Yoann franchit le portail, Le jeune carreleur se sert dans le bidon de cinq litres de gel hydroalcoolique et se frictionne les mains. Mais là où il a plus de mal c'est quand il faut enfiler le masque. "Des fois je le baisse un petit peu pour respirer. Psychologiquement ça peut nous ralentir, oui", admet-il.

Les ouvriers sont de retour sur les chantiers comme ici au Mesnil-Saint-Denis dans les Yvelines.

Sous un soleil de plomb, accroupi sur la terrasse en chantier, il est difficile aussi d'éviter les contacts avec ses cinq collègues. "Si l'autre, il passe à côté, je ne fais pas attention. On passe, c'est vrai qu'on se croise, on ne va pas se mentir mais on fait attention quand même", ajoute Yoann. Partager ses chips à la pause déjeuner, c'est terminé. Même avec les clients, l'ambiance a changé. 

"On ne leur parle pas autant qu'avant, avant on rigolait, ils nous invitaient, on prenait un verre ensemble, les gens ne veulent plus de contact maintenant. C'est juste un bonjour de loin et c'est tout", conclut Sergueï Adrian.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess