Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ille-et-Vilaine : à Bazouges-la-Pérouse, "avant la 5G, on aimerait déjà la 3G"

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Alors que les enchères pour l'attribution des fréquences 5G en France ont débuté ce mardi 29 septembre, de nombreux territoires ruraux attendent toujours une 3G de bonne qualité. A Bazouges-la-Pérouse, dans le nord de l'Ille-et-Vilaine, moins de 10% des habitants ont un réseau correct en 2020.

Patrick Arnal doit souvent tendre le bras à la fenêtre de son bureau pour recevoir et envoyer des messages.
Patrick Arnal doit souvent tendre le bras à la fenêtre de son bureau pour recevoir et envoyer des messages. © Radio France - Valentin Belleville

Ils se sentent très loin des débats sur la 5G qui agitent les grandes villes françaises. A Bazouges-la-Pérouse, dans le nord de l'Ille-et-Vilaine, comme dans de nombreuses zones blanches, la 5G n'est pas du tout à l'ordre du jour. Et ce, malgré le lancement ce mardi 29 septembre des enchères pour l'attribution des fréquences de la cinquième génération de téléphonie mobile.Si les quatre opérateurs français (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free) se lancent dans la bataille afin de pouvoir proposer une bande passante toujours plus élevée, à Bazouges-la-Pérouse, les 2 000 habitants et entrepreneurs de la commune livrent un autre combat : celui de trouver du réseau pour leurs téléphones.

Un frein au dynamisme de la commune

De nombreux entrepreneurs ont investi ces dernières années la petite commune brétilienne, à l'image de Patrick Arnal, à la tête d'une entreprise de reproduction d’œuvres en céramique. Depuis son installation, en octobre 2019, il subit au quotidien ces problèmes de réseau.

"Mes clients en Corée du Sud sont à la 5G, ils ne comprennent pas que j'ai pas de réseau" Patrick Arnal, chef d'entreprise à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine)

Lorsqu'il est à son bureau, le téléphone portable de Patrick Arnal se décharge très vite car il cherche continuellement à se connecter au réseau 3G, sans succès.
Lorsqu'il est à son bureau, le téléphone portable de Patrick Arnal se décharge très vite car il cherche continuellement à se connecter au réseau 3G, sans succès. © Radio France - Valentin Belleville

Envoyer simplement un mail par téléphone peut prendre des heures :"Quand le Louvre m'appelle parce qu'ils ont besoin d'une pièce, c'est un réel problème de ne pas pouvoir leur répondre tout de suite. Ils se posent des questions et peuvent penser que je suis négligent. La plupart du temps, je ne les rappelle que le soir quand je rentre chez moi, où que je passe près de la borne". S'il est difficile de chiffrer les pertes engendrées, cela a "des conséquences certaines sur le chiffre d'affaires".

Lorsqu'on lui parle de la 5G, Patrick Arnal sourit doucement :'On aimerait bien avoir déjà un système qui fonctionne normalement, la 3G serait un bon début".

Une fracture numérique grandissante

Avec l'arrivée de la 5G dans les grandes villes, Pascal Hervé, le maire, de Bazouges-la-Pérouse craint de voir sa commune perdre en attractivité, victime d'une trop grande fracture numérique :"Entre la ville et la campagne, on n'est pas sur le même pied d'égalité. En ville, personne ne pourrait entendre qu'il y ait de telles coupures de réseau. Ici, les habitants vivent ce retard comme une injustice."

Pascal Hervé, le maire de Bazouges-la-Pérouse, devant l'antenne relais de la commune, antenne qui ne fonctionne pas.
Pascal Hervé, le maire de Bazouges-la-Pérouse, devant l'antenne relais de la commune, antenne qui ne fonctionne pas. © Radio France - Valentin Belleville

L'injustice ressentie dans cette commune pourrait diminuer dans les prochains mois car la 4G, ainsi que la fibre doivent être déployées. Mais là encore, le problème ne sera pas réglé pour tout le monde. Seulement une petite partie de la commune en bénéficiera dans un premier temps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess