Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ille-et-Vilaine : le nombre de demandeurs du RSA explose, le président du Département s'alarme

-
Par , France Bleu Armorique

Avec la crise du Covid, le nombre de bénéficiaires du revenu du solidarité active augmente très fortement en Ille-et-Vilaine pour atteindre un nouveau pic. Le président du Département, Jean-Luc Chenut s'inquiète. Il en appelle au gouvernement.

Jean-Luc Chenut, président du conseil départemental d'Ille-et-Vilaine
Jean-Luc Chenut, président du conseil départemental d'Ille-et-Vilaine © Radio France - Benjamin Fontaine

Plusieurs études l'ont démontré, la crise sanitaire a augmenté les inégalités sociales. A cause du confinement, des entreprises ont dû mettre la clé sous la porte, d'autres ont dû renoncer à embaucher des intérimaires. Conséquence directe de cette crise, en Ille-et-Vilaine le nombre de demandeurs du revenu de solidarité active (RSA) a explosé.

Un niveau jamais atteint depuis 2015

"Entre avril, mai et juin, le nombre de bénéficiaires a progressé de plus de 1.200 et approche désormais les 1.900 demandeurs," explique Jean-Luc Chenut, le président du Département. "Jamais nous n'avions atteint un tel niveau. Le dernier pic remonte à 2015. Il y avait alors 17.500 bénéficiaires. Nous avions senti une légère remontée fin 2019 sans pouvoir l'expliquer. La crise a aggravé les choses et il y a lieu de s'inquiéter pour la suite, si l'épidémie repart à la hausse."

Cette augmentation coûte cher à la collectivité. "1% d'augmentation c'est un million de dépenses en plus dans le budget. Nous sommes à 10% soit 10 millions d'euros sur un an," affirme Jean-Luc Chenut. Face à cela, il y a un problème. "Dès l'an prochain nous allons perdre la taxe sur le foncier bâti et donc notre autonomie fiscale. Certains départements ne vont plus pouvoir financer les dépenses sociales."

Le Département va devoir limiter son épargne

L'Ille-et-Vilaine est pour le moment préservée. Elle devrait pouvoir garder son équilibre budgétaire en réduisant son épargne. "Le gouvernement nous a accordé des avances soumises à remboursement mais il ne s'agit pas de compensation à proprement parlé. Il faut des aides exceptionnelles sinon certains Départements ne pourront pas s'en sortir."

Pour évoquer ce sujet, Jean-Luc Chenut, le président du Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine sera l'invité de France Bleu Armorique ce vendredi 18 septembre à 7h45.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess