Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ille-et-Vilaine : les escape games contestent leur fermeture

-
Par , France Bleu Armorique

Plusieurs gérants d'escape games d'Ille-et-Vilaine ont déposé un référé-liberté pour contester l'arrêté préfectoral imposant leur fermeture totale le temps du couvre-feu.

Les gérants de trois escape games à Rennes, Guillaume l'Anthoën co-gérant d'Escape Yourself, Audrey Corbet gérante de Brain et Ludovic Robinault gérant de Get Out.
Les gérants de trois escape games à Rennes, Guillaume l'Anthoën co-gérant d'Escape Yourself, Audrey Corbet gérante de Brain et Ludovic Robinault gérant de Get Out. © Radio France - Evan Lebastard

Les escapes games d'Ille-et-Vilaine contestent leur fermeture. Huit établissements ont déposé un référé-liberté contre l'arrêté préfectoral. Depuis que le département est passé sous le régime du couvre-feu, ils doivent fermer totalement, même en journée, comme les bars par exemple. Le référé-liberté doit passer en audience au tribunal administratif de Rennes ce mardi 26 octobre à 14h30.

Audrey Corbet gère le Brain, une salle à Rennes. Pour elle la décision est "illisible". "Pour les gens il est incompréhensible de se dire qu'ils viennent à 5-6 joueurs dans une même voiture, ils jouent avec des masques, ils ont une salle dédiée qui leur est réservée. Ils sortent de notre établissement ils n'ont croisé personne. Mais ça c'est interdit."  

"Certains ont déjà déposé le bilan"

Au moment du confinement ils avaient été les premiers à fermer et parmi les derniers à rouvrir. Une période qui a déjà été presque fatale explique Guillaume l'Anthoën d'Escape Yourself. "On a quand même été fermés un peu plus de trois mois en mars, on a endetté nos entreprises pour pouvoir payer nos charges courantes et certains d'entre nous ont déjà déposé le bilan. Pour les autres, si on est encore fermés quelques mois il va y avoir une hécatombe c'est certain." 

Le secteur emploie entre 60 et 80 personnes dans le département. Et cette nouvelle fermeture arrive au pire moment pour Ludovic Robinault le gérant de Get Out. "Environ 40% de notre chiffre d'affaire se fait sur les trois derniers mois de l'année. Et en janvier c'est plutôt les entreprises par exemple. Là les entreprises annulent toutes les sessions. C'est le deuxième couperet, une fermeture qui va rendre l'avenir très compliqué pour nos structures."  

Ludovic Robinault est par ailleurs très inquiet sur le montant des aides de l'Etat, qui pourraient ne pas suffire à relever ce secteur déjà très en difficulté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess