Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Immobilier dans l'Yonne : les ventes ont augmenté en 2019

-
Par , France Bleu Auxerre

L'Yonne a bénéficié de la bonne santé nationale de l'immobilier. Selon la chambre des notaires, les ventes ont augmenté de 8% entre mi-2018 et mi-2019. En revanche, contrairement au niveau national, les prix stagnent, voire baissent dans certains secteurs.

Dans l'Yonne, les ventes de maisons ont augmenté de 10% l'an dernier
Dans l'Yonne, les ventes de maisons ont augmenté de 10% l'an dernier © Radio France - Eric Chaverou

Les prix de l'immobilier sont au plus haut en France. C'est le constat fait par plusieurs réseaux d'agences immobilières.  A Paris, un mètre carré vaut désormais plus de 10.000 euros ! Cette tendance vaut pour d'autre métropoles françaises où la demande est plus forte que l'offre.  Dans l'Yonne, c'est l'inverse. Les prix stagnent car l'offre reste supérieure à la demande. Mais les ventes ont augmenté l'an dernier.

Les agents immobilier ont le sourire 

Le constat est global, le marché immobilier va mieux dans l'Yonne. "On a dû faire _entre 20% et 25% de progression_" estime Franck Glavieux,  gérant de Saint Georges immobilier. Certaines maisons ou appartements arrivent à se vendre vite et bien, ce qui est bon signe. Il nous donne l'exemple de cette maison auxerroise d'environ 80 mètre carrés avec trois chambres. Il compte la vendre en moins de trois mois : "on entre dedans et il n'y a plus grand-chose à faire. Les fenêtres ont été changées. Tous les murs ont été toilés et peints dans des coloris plutôt tendance. On a une cuisine qui est aménagée et équipée. Les deux choses les plus importantes pour les acquéreurs, c'est l'isolation et l'électricité. Donc c'est typiquement le genre de bien, pour 172.000 euros, qui peut correspondre des gens qui veulent habiter à deux pas du centre-ville."

Des taux et des prix bas qui ne profitent pas toujours aux primo-accédants

Avec la baisse des taux, les acheteurs potentiels sont plus nombreux mais ce ne sont pas les jeunes acquéreurs qui tirent le marché explique Anais Arnault, de Colbert Immobilier à Auxerre : "l'an passé on a eu plus d'achats de _résidences secondaires_, des Parisiens qui sont revenus, des gens qui sont mutés ou des investisseurs que des primo-accédants." Après plusieurs années de baisse des taux, les banques sont de plus en plus exigeantes sur les dossiers de financement et de nombreux primo-accédants voient leurs demandes de prêt refusées.

Le retour des investisseurs

Gilles Genest, conseiller à l'Atelier de l'immobilier à Auxerre le confirme, les investisseurs ont été plus nombreux en 2019 notamment chez les particuliers : "on a quand-même un problème qui est en train de se passer, c'est la modification des retraites. Les gens vont être obligés de se constituer un patrimoine personnel pour pouvoir avoir des revenus complémentaires." Résultat, les petits appartements de centre-ville se vendent très bien.  Jusqu'à deux fois plus cher au mètre carré qu'une maison en Puisaye ou dans le Tonnerrois.

Désormais vous pouvez connaître les prix des biens vendus dans le secteur qui vous intéresse en remontant jusqu'à cinq ans en arrière, sur le site service-public.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu