Économie – Social

Immobilier en Loire-Atlantique : quelles-sont les villes les plus chères ?

Par Boris Hallier, France Bleu Loire Océan mercredi 21 septembre 2016 à 19:39

La Baule reste la ville la plus chère du département.
La Baule reste la ville la plus chère du département. © Radio France - France Bleu

Le marché de l'immobilier en Loire-Atlantique se porte bien selon les notaires. La reprise se confirme et la confiance revient après une chute des ventes en 2008 et 2011.

Taux d'intérêt au plus bas, prêts à taux zéro, loi Pinel sur la défiscalisation : les conditions sont favorables au marché immobilier reconnaissent les notaires du département. Les ventes atteignent ainsi en volume leur plus haut niveau en dix ans en Loire-Atlantique.

L'embellie est constatée à Nantes mais aussi dans les zones rurales. "Il y a un effet de métropolisation des villes moyennes", explique Grégoire Mitry, notaire à Nantes. À Châteaubriant, les prix augmentent, signe de l'attrait du secteur. Le sud-Loire n'est pas en reste. "Clisson et Machecoul attirent de nombreux jeunes de moins de 30 ans, qui veulent accéder à la propriété et qui cherchent un jardin".

Les villes les plus chères

Pour les appartements anciens, La Baule reste la ville la plus chère. Viennent ensuite dans l'ordre : Pornichet, Pornic, Le Croisic, Sautron, Saint-Brévin-les-Pins, Carquefou, Nantes et Vertou.

Pour les maisons anciennes, là aussi La Baule est en tête du classement devant Pornichet, Le Pouliguen, Basse-Goulaine, Sautron, Nantes et Orvault.

Les villes les moins chères

Saint-Herblain est la ville la moins onéreuse si l'on veut acheter un appartement ancien. La ville est suivie de Saint-Nazaire, Orvault et Rezé.

Pour les maisons anciennes, c'est Saint-Nicolas-de-Redon qui est la moins chère.