Infos

Immobilier à Rouen : les logements neufs en plein rebond au premier semestre 2016

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) dimanche 30 octobre 2016 à 17:30

Les mises en vente de logement neuf ont bondi de près de 80% à Rouen entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2016.
Les mises en vente de logement neuf ont bondi de près de 80% à Rouen entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2016. © Maxppp - Thibault Rousseau

L'Observatoire du logement neuf en Normandie vient de publier son rapport semestriel sur l'activité du secteur. Les mises en vente ont augmenté de près de 20% dans la région et les ventes nettes progressent de plus de 50%. Une embellie encore plus importante dans l'agglomération rouennaise.

Le secteur de l'immobilier neuf est en plein boom en Normandie : c'est ce que confirme le récent rapport de l'Observatoire du logement neuf en Normandie. Selon cette association créée par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et le Syndicat national des aménageurs lotisseurs (Snal), les mises en vente ont augmenté de 20% en Normandie entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2016. Les ventes nettes sont elles en augmentation de plus de 50%. Les secteurs de Caen et de Rouen sont les deux plus dynamiques de la région.

Rouen en plein boom

Dans l'agglomération rouennaise, on peut même parler d'un boom. En effet, les mises en vente y ont augmenté de près de 80% entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2016. Les ventes nettes enregistrent une hausse de plus de 60% sur la même période. Une forte embellie constatée par Raphaël Plu, le directeur des agences Century 21 de Rouen : "On a une augmentation des ventes comprise entre 15 et 20 % par rapport aux trois ou quatre dernières années. A l'heure actuelle, sur dix acquéreurs, trois sont à la recherche d'un bien neuf."

Parmi les secteurs les plus dynamiques dans la métropole de Rouen, on trouve le nord (Bois-Guillaume ou Mont-Saint-Aignan par exemple) et le sud (Saint-Etienne-du-Rouvray ou Le Grand Quevilly). Au sein même de Rouen, les quartiers Pasteur et Coteaux Ouest sont les plus recherchés. Côté acheteurs, il y a 85% d'investisseurs (c'est-à-dire des personnes qui achètent pour louer ensuite) en plus sur la période et près de 30% d'occupants (ceux qui achètent un logement pour y vivre) en plus.

La loi Pinel et les taux de crédit comme tremplins

Ce rebond, on le doit d'abord à la loi Pinel, mise en place depuis deux ans et qui commence à porter ses fruits. Elle permet aux personnes qui achètent un logement neuf pour le louer de disposer d'une réduction d'impôt pendant six ans. De plus, elle autorise les acheteurs à louer le bien immobilier à un membre de leur famille, ce qui n'était pas possible avant. De quoi ramener une nouvelle clientèle selon Raphaël Plu : "C'est un engagement uniquement pour six ans. Il y a donc un public qui n'était pas très porté sur l'immobilier au départ qui se dit 'Pourquoi pas ?' Au lieu de payer un loyer, je paye un prêt, le membre de ma famille me paye un loyer et moi j'amortis mon investissement avec le crédit d'impôt." Un argument confirmé par Elodie Plessiet, responsable commerciale de Séri Ouest qui vient d'achever une construction aux Docks 76 de Rouen. "Actuellement, nous voyons un nouveau public. L'investissement dans le neuf n'est plus réservé aux classes aisées. Tous les milieux sociaux ou presque investissent, tant qu'ils payent des impôts, parce que c'est une véritable aubaine."

Autre facteur, la baisse des taux d'emprunt bancaires : en ce moment, comptez entre 1.3% et 1.5% pour emprunter en moyenne. De quoi séduire les futurs acquéreurs et décider les plus réticents. Si cette tendance est nationale, elle est renforcée à Rouen grâce à la proximité avec Paris. "On attire des gens de la région parisienne parce que l'investissement y est très important. Donc on a une part considérable d'acheteurs qui habitent Paris et sa région et qui se disent 'Je fais entre 80 et 120 kilomètres de plus pour un investissement beaucoup moins élevé", explique Raphaël Plu.

Enfin le secteur rouennais profite également d'un effet de rattrapage : la métropole avait peu construit il y a 15 ou 20 ans, il faut donc mettre plus en chantier pour proposer une offre équivalente à celle d'agglomérations comparables.

Et après ?

Un rebond de l'immobilier neuf qui permet donc aux promoteurs comme aux agences immobilières de respirer, tous comme les autres acteurs du secteur. Cependant, l'incertitude est forte pour la suite. "Nous ne savons pas ce qui sera décidé par le prochain gouvernement", explique Elodie Plessiet. "Ils peuvent supprimer la loi Pinel ou les prêts à taux zéro accordés à certaines conditions." Les promoteurs immobiliers sont donc dans le flou pour 2017 et comptent donc profiter de la fin 2016 pour s'appuyer sur ce boom immobilier.

Partager sur :