Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Impôts : ce qu’il faut savoir pour faire sa déclaration

-
Par , , France Bleu Auxerre, France Bleu
Auxerre, France

Les habitants de l’Yonne ont jusqu'au 17 mai pour remplir leur déclaration de revenus. La date limite est fixée au 6 juin pour les déclarations par Internet. Tour d’horizon des choses qui changent.

Les contribuables icaunais ont jusqu'au 6 juin pour remplir leur déclaration sur Internet.
Les contribuables icaunais ont jusqu'au 6 juin pour remplir leur déclaration sur Internet. © Maxppp - PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

La campagne de déclaration d’impôts est lancée. Elle concerne 195 000 foyers fiscaux dans notre département. Dont plus de la moitié, 57% ne sont pas imposables. Un chiffre qui est stable depuis plusieurs années.

Une réduction d’impôts pour les plus modestes

Parmi les nouveautés de cette année, il y a d’abord une bonne nouvelle pour les contribuables les plus modestes, qui vont bénéficier d’une réduction d’impôts de 20% : "Cette décote concerne les célibataires (ou divorcés ou veufs) qui ont un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 18 500 euros et les couples qui ont un revenu inférieur ou égal à 37 000 euros", précise Cyrille Fouchaux, directeur du pôle fiscal à la direction des finances publiques de l'Yonne.

Télé-déclaration : bientôt pour tout le monde !

Autre nouveauté cette année : l’obligation de faire une télé - déclaration sur Internet pour les contribuables dont le revenu fiscal de référence en 2015 dépasse les 28.000 euros. Un mode de déclaration moderne qui séduit presque la moitié des Icaunais. "Dans le département, sur les 195 000 foyers fiscaux, on était l’an dernier à peu près à 42% de télé-déclarants", se réjouit Cyrille Fouchaux.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pourtant, dans les rues d’Auxerre, certains contribuables ne sont pas convaincus et pas du tout prêts à sauter le pas. Comme Jean, 82 ans, mécanicien à la retraite. Il a déposé son enveloppe dans la boite aux lettres du centre des impôts d’Auxerre. Et quand on lui parle d’Internet, il le reconnait : il panique "je n’ai jamais manipulé cet engin, je suis trop vieux, je n’en aurais jamais".

Mais les allergiques du PC, les intolérants à l’Internet, les fâchés avec la souris, vont devoir se faire une raison : d'ici 2019, la déclaration en ligne sera obligatoire pour tout le monde. Malgré tout, l’administration fiscale sera attentive aux situations personnelles particulières et aux malheureux habitants de zones blanches : "Une dérogation pourra être accordée aux Icaunais qui n’ont pas d’ordinateur ou pas d’Internet", assure Cyrille Fouchaux.

Dans l'Yonne, 6 contribuables sur 10 préfèrent encore la déclaration papier - Le reportage de Jules Brelaz

Et l’année prochaine : le prélèvement à la source

Cette année est aussi la dernière, en théorie, avant le prélèvement à la source, qui sera mis en place à compter du 1er janvier 2018. L’impôt sera prélevé directement sur les salaires. "Mais attention, ce prélèvement à la source ne va pas supprimer l’obligation déclarative. Chaque année, les contribuables devront quand même déclaré leurs revenus" prévient Cyrille Fouchaux. Cet impôt sera calculé sur la base de la déclaration de revenu 2017, celle sur laquelle vous planchez peut-être en ce moment. "Et si la situation change entre cette année et l’année prochaine, les contribuables pourront signaler ces changements de situation sur Internet et le prélèvement sera modifié en conséquence" promet le représentant des services fiscaux de l'Yonne.

La mise en place du prélèvement à la source dépendra sans doute des résultats de l’élection présidentielle : Marine Le Pen a promis de le supprimer alors qu’Emmanuel Macron veut bien l'essayer.

Dans l'Yonne, les contribuables sont partagés

Visiblement, les contribuables icaunais sont tout aussi partagés. Il y a ceux, qui, comme Christian, ne veulent pas que l’Etat prélève son impôt. Ce retraité auxerrois a longtemps dirigé les ressources humaines d’une grande entreprise. Pour lui, le prélèvement à la source est une forme d’abus. "Parce que ça veut dire qu’on se permet de nous prendre de l’argent comme ça, sans notre avis. C’est presque comme un vol ! " A l’inverse, d’autres contribuables comme Stéphane un professeur des écoles n’attendent que ça. "Vivement le prélèvement à la source. Il y aura moins de choses à faire. On saura directement ce qu’on va payer. Fini les mauvaises surprises à la fin de l’année. Moi je trouve que c’est avantageux."

Le prélèvement à la source : les Icaunais sont partagés - Un reportage de Jules Brelaz

Choix de la station

À venir dansDanssecondess