Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La taxe foncière a augmenté en moyenne de 34,1 % depuis dix ans dans les communes d'Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

La taxe foncière n'arrête pas d'augmenter dans le département. L'union nationale des propriétaires immobiliers d'Indre-et-Loire a dévoilé ses chiffres ce lundi 14 octobre. En moyenne, elle a bondi de 34 % en dix ans. Une augmentation qui reste semblable à la moyenne nationale.

La taxe foncière a augmenté de 34,1 % en dix ans en moyenne en Indre-et-Loire.
La taxe foncière a augmenté de 34,1 % en dix ans en moyenne en Indre-et-Loire. © Maxppp - Jean-François Frey

Indre-et-Loire, France

La taxe foncière toujours plus chère en Indre-et-Loire. C'est le résultat d'une étude dévoilée ce lundi par l'Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi) du département. Cette association rassemble 1 300 adhérents et représente 10 000 logements en Indre-et-Loire. La taxe foncière a augmenté de 34,1 % entre 2008 et 2018, et de plus de 9 % entre 2013 et 2018. Des augmentations qui restent dans la moyenne nationale. Les taxes foncières sont en hausse de 34,7 % en dix ans en moyenne dans toute la France.

D'autres augmentations en perspective

Les perspectives pour le futur ne sont pas bonnes. Selon Dominique Grognard, le président de l'Unpi en Indre-et-Loire, il y a un risque que les mairies essaient de compenser une partie de la perte de la taxe d'habitation par des hausses de la taxe foncière. "Nous sommes persuadés qu'un certain nombre de municipalités veulent voir la réévaluation de la valeur locative pour compenser en partie la perte de la taxe d'habitation", assure-t-il. Il cite notamment des courriers qui annonce une réévaluation de la valeur des biens après des travaux. Mais selon Dominique Grognard, ces travaux n'ont jamais été faits. C'est juste une manière de faire grimper la valeur immobilière d'un bien et donc de pouvoir augmenter la taxe foncière. Pour essayer de contrer cette possibilité, l'Unpi va envoyer un courrier à tous les maires sortants et tous les candidats aux élections municipales pour leur demander, par écrit, de ne pas trop augmenter la taxe foncière. L'association espère que cette action va porter des fruits. 

Des grandes disparités dans le département

La taxe foncière n'évolue pas partout pareil. Entre Saint Benoît-la-Forêt, où la taxe a doublé en dix ans, et Varennes, où elle n'a augmenté "que" de près de 17 %, il y a une grande différence. Pour les villes les plus peuplées, c'est Saint-Pierre-des-Corps qui voit sa taxe foncière croître le plus en 10 ans. L'impôt a bondi de presque 45 %. Une augmentation qu'a du mal à comprendre Dominique Grognard. "Il y a des disparités considérables qui ne s'expliquent pas", pointe-t-il. Et de continuer : "entre Saint-Pierre-des-Corps et Tours, il n'y a pas de différence fondamentale dans l'urbanisation et l'aménagement". En comparaison, la ville de Tours n'a augmenté son prélèvement "que" de 29 %. Il y a aussi des changements en fonction des années. D'après le président de l'Unpi du département, à l'approche des élections, les villes ont tendance à faire plus attention aux augmentations de taxe qu'en début de mandat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu