Économie – Social

Impôts locaux : quelle évolution dans les grandes métropoles normandes ?

Par Christine Wurtz, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 12 septembre 2016 à 16:12

en 2016, les deux-tiers des grandes villes n'ont pas augmenté leurs taux d'imposition
en 2016, les deux-tiers des grandes villes n'ont pas augmenté leurs taux d'imposition © Maxppp - Alexandre MARCHI

Les avis de taxes foncières sont arrivés dans vos boîtes aux lettres ou vos boîtes mail. Les deux tiers des grandes villes n'ont pas augmenté les taux selon une étude du forum pour la gestion des villes et des collectivités, publiée par Les Echos ce lundi. Qu'en est il en Normandie ?

L'étude du Forum pour la gestion des villes et des collectivités et publiée par Les Echos ce lundi porte sur 39 grandes métropoles de plus de 100 000 habitants. Rouen, Le Havre et Caen figurent donc dans cette liste.

Dans les deux-tiers des villes, la hausse de la taxe d'habitation et de la taxe foncière s'établit à 1%. C'est le cas au Havre, mais c'est seulement le résultat de la revalorisation des bases de calcul, votée par les députés dans la loi de finances 2016.

Parmi ces 39 grandes villes, 7 ont fait le choix d'augmenter les impôts locaux. C'est le cas à Rouen, + 2,9% d'augmentation de la fiscalité locale. La mesure trahit les promesses électorales, mais elle est assumée par la majorité municipale qui la justifie par la baisse des dotations de l'Etat.

Parmi ces grandes villes normandes, c'est Caen qui se distingue. Cette année encore, la ville baisse ses taux d'imposition de 1%. Mais la révision des bases de calcul ne va pour autant faire baisser les impôts à Caen. La mesure limite néanmoins la hausse à quelques euros, même si Caen reste l'une des villes du Grand Ouest où les impôts locaux sont les plus élevés, selon Les Echos.