Économie – Social

Impôts locaux : Saint-Étienne pas si chère

Par Tescher Léo, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 13 septembre 2016 à 19:01

Photo d'illustration - impôts locaux
Photo d'illustration - impôts locaux © Maxppp - Julio Pelaez

Les taxes d'habitation et taxes foncières arrivent dans nos boîtes aux lettres. L'occasion de regarder chez nos voisins. Dans la Loire, Saint-Étienne n'est pas parmi les plus mal lotis.

C'est le forum pour la gestion des villes qui a sorti les chiffres pour 2016. Avec, à chaque fois, la même référence : le cas d'un couple avec deux enfants occupant un logement d'une valeur locative 1,5 fois supérieure à la valeur locative moyenne de la commune. Avec ses 1.154 euros de taxe d'habitation, Saint-Étienne se classe 16e des villes de plus de 100.000 habitants. Et avec 928 euros de taxe foncière, elle se classe 32e. Bien loin des 2.800 euros d’impôts cumulés à Argenteuil.

Petit bémol tout de même, Saint-Étienne est plus chère que Lyon (963 euros de taxe d'habitation et 786 euros de taxe foncière).

Autre chose à noter, si les impôts locaux sont en augmentation d'environ 1% à Saint-Étienne, c'est le cas dans trois quart des villes. Cette augmentation est due à la revalorisation des bases votée au Parlement dans le cadre de la loi finances 2016. La ville, elle, n'a pas touché à ses taux et ça devrait rester ainsi l'année prochaine puisque c'est un engagement de campagne du maire, Gaël Perdriau. C'est aussi parce que l'État a promis des aides à l'investissement ainsi qu'une réduction de moitié de sa baisse de dotations (de deux à un milliard d'euros).