Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Impôts : environ 2.000 comptes en ligne piratés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

2.000 contribuables français ont vu leur compte piraté sur impots.gouv.fr en juin dernier, via leur boîte mail personnelle. La direction générale des Finances publiques l'a annoncé ce mardi. Des déclarations de revenus et des coordonnées bancaires ont été modifiées.

Les comptes de 2.000 contribuables ont été piratés sur impots.gouv.fr.
Les comptes de 2.000 contribuables ont été piratés sur impots.gouv.fr. © Radio France - Aurélie Lagain

La direction générale des Finances publiques a dévoilé l'information ce mardi : 2.000 comptes de contribuables français ont été piratés fin juin sur le site impots.gouv.fr. Les hackers y ont accédé en piratant leur boîte mail personnelle et en récupérant leur mot de passe. Résultat, certains ont vu leur déclaration de revenus modifiée et leurs coordonnées bancaires remplacées par des RIB factices. 

Selon le communiqué du fisc, "une vague inhabituelle de renouvellement de mots de passe de plusieurs espaces particuliers" a été constatée. Et les services se sont rapidement rendus compte que toutes ces demandes provenaient d'un seul et unique ordinateur.

Aucune conséquence pour les contribuables 

La direction générale des Finances publiques assure que les contribuables ont été rapidement prévenus. Leur compte a été bloqué dès le 1er juillet et toutes les modifications annulées.

Il n'y a donc aucun préjudice pour les victimes d'après le fisc, qui a déposé plainte. Le piratage n'avait semble-t-il pas pour objectif de soutirer de l'argent aux contribuables.

Une nouvelle mesure devrait être mise en place à la fin du mois sur la plateforme impots.gouv.fr pour éviter de revivre ce genre de situations : l'ajout d'une question secrète supplémentaire. Le gouvernement envisage également "l'envoi d'un code par SMS" ou "l'application d'un système biométrique pour mieux sécuriser les achats sur internet".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu