Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Impôts : un "arrêt" du prélèvement à la source n'est pas exclu admet Gérald Darmanin

samedi 1 septembre 2018 à 11:38 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Un "arrêt" du prélèvement à la source n'est pas exclu a indiqué ce samedi matin Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, sur France Inter. La réforme doit entrer en vigueur le 1er janvier 2019 mais depuis quelques jours l'exécutif affiche des doutes.

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics le 29 août 2018 au Pays basque
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics le 29 août 2018 au Pays basque © Maxppp - Mollo Nicolas

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu entrera-t-il en vigueur le 1er janvier 2019 comme annoncé ? L'hypothèse semble avoir du plomb dans l'aile. Preuve que la mesure inquiète l'exécutif, Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, a admis samedi sur France Inter que "l'arrêt" du prélèvement à la source n'était pas exclu, évoquant des considérations sur les potentiels effets "psychologiques" de la réforme déjà reportée l'an passé. 

Contradictions au sommet de l'Etat

Jeudi, sur France Bleu Béarn, Gérald Darmanin avait assuré que la réforme entrerait bien en vigueur au 1er janvier 2019 et que le calendrier serait tenu. Mais quelques heures plus tard, il était contredit par le président de la République.  Emmanuel Macron, a laissé entendre que la mesure pourrait être reportée

"Nous choisirons ensemble politiquement l'avancée ou l'arrêt (...) de la réforme", a précisé ce samedi le ministre, qui rencontrera à ce sujet le président de la République et le Premier ministre mardi, afin de leur "apporter des réponses claires" avant qu'une décision ne soit prise. 

  - Visactu
© Visactu