Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Incendie de Notre-Dame de Paris : des taux de plomb anormalement élevés dans l'air près de la cathédrale

-
Par , France Bleu Paris

Selon Mediapart, des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été relevés à l'intérieur et aux alentours de Notre-Dame de Paris. L'ARS parle "d’événement sanitaire inédit". Près de trois mois après l'incendie de la cathédrale, c'est un nouveau coup dur pour les commerçants.

La cathédrale de Notre-Dame de Paris est entourée de grandes palissades en tôle le temps du chantier.
La cathédrale de Notre-Dame de Paris est entourée de grandes palissades en tôle le temps du chantier. © Radio France - Maïwenn Bordron

Paris, France

Peut-on respirer l'air près de Notre-Dame de Paris sans craindre pour notre santé ? La présence de plomb détectée suite à l'incendie de la cathédrale est-elle dangereuse pour les riverains et les commerçants ?  Beaucoup de questions se posent suite aux révélations de Mediapart, du 4 juillet : selon le journal d'investigation en ligne, des taux de plomb 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé ont été relevés à l'intérieur et aux alentours de Notre-Dame.  

Le 15 avril, 400 tonnes de plomb sont parties en fumée avec la flèche et la charpente de Notre-Dame. Près de trois mois après l'incendie, les particules de ce métal cancérigène seraient donc encore présentes dans l'air près de la cathédrale. L'Agence régionale de santé parle "d’événement sanitaire inédit" et conteste les données de Mediapart : "Tous les prélèvements de poussières intérieures faits au domicile de familles vivant à proximité de la cathédrale se sont révélés inférieurs au seuil réglementaire", peut-on lire dans un communiqué

Face à ce flou autour du taux de pollution, les commerçants ne semblent pas inquiets et sont dans l'expectative de plus de précisions.

L'incertitude des commerçants près de Notre-Dame

Dans la rue d'Arcole, qui donne directement sur une des façades de Notre-Dame de Paris, les touristes déambulent devant une file de restaurants et magasins de souvenirs. Juliette travaille dans un de ces commerces, à quelques pas donc de la cathédrale incendiée, il y a près de trois mois. "On ne se rend vraiment pas compte des risques qu'il peut y avoir par rapport au plomb. Nous qui sommes Parisiens, la pollution, c'est déjà assez alarmiste pour nous. Tant qu'il y a des mesures de prises, cela nous va", affirme la salariée du restaurant Le Tambour d'Arcole. Même son de cloche, un peu plus loin dans un magasin de souvenirs. Yasmina y travaille tous les week-end et la pollution au plomb ne l'inquiète pas vraiment. "Peut-être que je ne suis pas assez consciente des dangers, je ne sais pas quoi en penser", sourit cette employée.

Domitille Monville, gérante d'un café restaurant rue du Cloître-Notre-Dame. - Radio France
Domitille Monville, gérante d'un café restaurant rue du Cloître-Notre-Dame. © Radio France

Dans la rue du Cloître-Notre-Dame, qui longe les palissades en tôle de la cathédrale, Domitille Monville, elle, souhaiterait plus de transparence sur cette pollution au plomb. "Après 5 semaines de fermeture suite à l'incendie, on est à nouveau dans une situation inconfortable : on a été inquiets puis rassurés, on a nouveau des chiffres inquiétants, donc on ne sait pas trop comment les prendre et on ne sait pas quelle mesure adopter. Moi, je ne sais pas si je dois faire des analyses", explique la gérante du café-restaurant Monville.

Domitille Monville : "Le risque est plus pour nous, commerçants, qui sommes là du matin au soir, 7 jours sur 7"

Il faut que le magasin tourne, on ne peut pas attendre que les poussières de plomb disparaissent même si c'est dangereux pour notre santé.    
Domitille Monville, gérante d'un café-restaurant près de la cathédrale

Dans un autre restaurant, un peu plus loin sur l'île de la Cité, une salariée s'apprête à faire une prise de sang pour dépister des éventuelles traces de plomb. "Ma directrice m'a donné un papier pour que je puisse aller voir le médecin pour faire un test, moi cela ne m'inquiète pas plus que ça mais je vais aller le faire pour être rassurée", affirme Isabelle, la salariée de 22 ans.

L'intoxication au plomb s'appelle le saturnisme et peut provoquer des troubles digestifs et des lésions du système nerveux. Ce sont les femmes enceintes et les enfants de 7 ans qui sont les plus exposés face à la pollution au plomb selon l'ARS.