Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : chez Mecachrome à Amboise, les syndicats espèrent sauver une quarantaine d'emplois

-
Par , France Bleu Touraine

L'annonce par la direction du groupe Mecachrome France de la suppression de 306 emplois sur 4 sites, dont Amboise, fait monter au front FO et la CFTC. Ce lundi 28 septembre commence le marathon des négociations sur le PSE. A Amboise, les syndicats espèrent faire diminuer le nombre de suppressions.

Un atelier de construction de pièces d'Airbus à Mecachrome Amboise
Un atelier de construction de pièces d'Airbus à Mecachrome Amboise © Maxppp - jfbignon

Les 417 salariés de Mécachrome à Amboise entament ce lundi 28 septembre le difficile marathon des négociations pour tenter de sauver une quarantaine d'emplois sur les 108 suppressions annoncées vendredi par la direction du groupe. 40 emplois à sauver, c'est un objectif que se donnent sur Amboise les deux syndicats majoritaires FO et la CFTC.

Lundi matin, le CSE local, c'est-à-dire le comité social et économique, va être réuni pour entendre officiellement le détail des 108 emplois qui vont être supprimés à Amboise. 95 sur le site de production et 13 au siège social sur un total de 417 personnes sur les deux sites amboisiens. Ensuite, les négociations sur le PSE vont commencer. Miguel Garcia, délégué central CFTC, sera des négociations.

Miguel Garcia, délégué central CFTC, explique comment son syndicat espère sauver 40 emplois à Amboise

Le siège social va, en plus, être transféré à Toulouse, donc fermer ses portes à Amboise et perdre 56 postes en mutation. En France, sur les 4 sites Mecachrome visés par le PSE (Amboise deux fois, Aubigny-sur-Nère dans le Cher et Vibraye dans la Sarthe) , la négociation sur la compétitivité, ajouté au financement du chômage partiel par l'Etat, pourrait amener à sauver au final 198 postes sur les 306 menacés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess