Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Indre-et-Loire : des défaillances d'entreprises plus nombreuses en 2018

jeudi 10 janvier 2019 à 17:20 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

L'Indre et Loire a vécu une année 2018 plus morose qu'en 2017 sur le plan économique. Le nombre de procédures collectives, c'est-à-dire le nombre d'entreprises à avoir déposé le bilan, est en hausse de 5,6%.

Le nombre de procédures collectives, c'est-à-dire le nombre d'entreprises à avoir déposé le bilan, est en hausse de 5,6% en Indre-et-Loire
Le nombre de procédures collectives, c'est-à-dire le nombre d'entreprises à avoir déposé le bilan, est en hausse de 5,6% en Indre-et-Loire © Maxppp - Maxppp

Indre-et-Loire, France

Le tribunal de commerce de Tours tient ce jeudi sa traditionnelle audience solennelle de rentrée. L'occasion de faire un bilan de l'année écoulée. En 2018, le nombre de procédures collectives, autrement dit de dépôts de bilan (qui peuvent aboutir soit à une sauvegarde, soit à un redressement, soit à une liquidation), a été en légère hausse de 5,6% par rapport à l'année précédente, ce qui est sans doute du à une légère diminution de la croissance économique. Il est passé de 388 à 410. Parmi ces entreprises en difficulté, 70% d'entre elles employaient moins de 3 salariés. 

Les petites entreprises plus fragilisées que les autres

Alain Maillet, le vice-président du tribunal de commerce de Tours, a identifié deux raisons à cela. "La première, c'est que les petites structures sont très sensibles à l'activité. Dès qu'il y a diminution de l'activité, elles sont immédiatement impactées. Et puis la deuxième raison, ce sont _les problèmes de gestion_. Dans les très grosses entreprises, on a la capacité d'avoir des conseils, ce n'est pas toujours le cas dans des structures moins importantes". 

Pas encore d'impact de la crise des gilets jaunes

Le mouvement des gilets jaunes a-t-il eu, ou va-t-elle avoir un impact sur la santé des entreprises tourangelles ? Il est encore beaucoup trop tôt pour le dire. "La plupart des commerçants, surtout les petits commerces, ont attendu la fin de l'année, ils attendent les soldes et je pense que _des décisions seront prises dans le courant du 1er trimestre 2019, si décision il y a_" assure Alain Maillet. Mais toutes les entreprises ne seront pas forcément touchée. Seules celles qui étaient fragilisées bien avant ce mouvement des gilets jaunes risquent gros si la crise continue, selon le président du tribunal Denis Tardits. "Quelqu'un qui a un souci, il peut aller voir son banquier, il peut venir nous voir, on va trouver des solutions, on va discuter avec l'URSSAF, les impôts, pour pallier un manque d'argent, un manque de trésorerie momentané. Si l'entreprise a l'habitude de vivre correctement, a du travail, a de l'avenir, on va lui trouver des solutions. En revanche, celle qui n'a pas beaucoup d'avenir, s'il y a un coup de vent qui la fait trébucher, elle ne va pas se relever". Il se veut d'ailleurs optimiste pour cette année. Même si dit-il, "on ne maîtrise pas le sujet des mouvements sociaux". 

Un nombre important de créations d'entreprises

Grand motif de satisfaction pour le tribunal de commerce de Tours, le nombre de créations d'entreprises l'an dernier, il est de 3113, c'est une augmentation de 20% par rapport à 2017 ! Avec en parallèle 1300 radiations, le solde est quand même très positif, même si 40% de ces créations sont dues à des auto entrepreneurs. Au total, l'Indre-et-Loire compte près de 20 000 entreprises inscrites au registre du tribunal de commerce de Tours.