Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

Indre-et-Loire : Difficile d'obliger les clients des bars et restaurants à respecter la distanciation sociale

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Le syndicat professionnel des bars et des restaurants demande davantage de contrôles pour sanctionner les clients et les établissements qui ne respectent pas les règles de distanciation. "Il ne faudrait pas que tous les établissements doivent fermer à nouveau à cause de quelques-uns" dit l'UMIH 37

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Ceux qui sont passés place Plumereau mardi 2 juin, dans la soirée, ont tous eu la même impression : Cette première soirée d'ouverture des bars et restaurants ressemblait curieusement à celles d'avant le Covid-19. La plupart des tables étaient occupées, très peu de gens portaient un masque et souvent, la distanciation sociale n'était pas respectée par les clients. 

Marianne buvait un verre avec une amie vers 20H : "Au niveau matériel, tout était bien respecté : les tables étaient à un mètre les unes des autres, mais le problème ce sont les gens".

Il y avait deux personnes à la table à coté de nous, puis des amis sont arrivés et ils ont fini à 6-7 sur une table de 4, à vingt centimètres de moi"

"Ils se faisaient la bise, se serraient les mains et après, ils ont fini collés à nous. _Là on s'est dit que c'était un petit peu poussé_. Il y avait d'ailleurs un jeune homme à une autre table qui nous faisait des petits gestes pour dire que la distanciation sociale n'était pas respectée. On en a rigolé. Le serveur, lui, a un petit peu moins rigolé parce qu'il est venu avec une sorte de bâton en bois qui mesurait un mètre pour vérifier la distance entre nos deux tables. Evidemment, il n'y avait pas la distance puisque le plus proche était peut-être à vingt centimètres de moi donc on a décalé les tables et ça nous a rassuré un peu". 

"Je dirais qu'on sent que les professionnels ont conscience qu'ils sont là pour faire respecter cette distance, mais ce n'est pas pareil pour beaucoup de clients. C'était la première soirée de rouverture, il faisait beau, l'alcool aidant, on avait l'impression que c'était la fête".

Marianne raconte sa soirée du 2 juin sur la place Plumereau à Tours

Le syndicat professionnel des cafetiers et restaurateurs demande "davantage de contrôles des gens qui font n'importe quoi" 

David Lemoine représente les cafetiers et discothèques au sein de l'UMIH 37, l'Union des Métiers et des Industries de  l'Hôtellerie et il a, lui aussi, eu connaissance de beaucoup de mauvais comportements le soir de la rouverture. Ce jeudi soir, 4 juin, il relaye une lettre envoyée par son syndicat au ministre de l'intérieur, Christophe Castaner : "On a déjà eu beaucoup de remontées de patrons de bars qui trouvaient étonnant de voir des clients se mettre à danser alors qu'ils venaient de leur dire de tenir les distances de sécurité et de porter un masque à l'entrée et ainsi de suite. Les gens se sont carrément lâcher. Après on peut dire que c'était le premier soir et que les gens n'attendaient que ça, mais on a demandé aux préfectures de faire leur boulot et de contrôler ces gens qui font n'importe quoi, même les patrons de bars ou les restaurateurs si il le fallait".

"On ne demande pas qu'on tape sur le patron un peu dépassé par le client qui ne respecte pas les règles, mais on demande qu'on sanctionne ceux qui n'ont même pas mis en place les distances de sécurité au niveau des tables et ainsi de suite. Il y en avait au moins mardi soir à Tours._C'est la santé publique qui est en jeu : je demande un peu de patience aux commerçants et aux clients_. Il faut respecter les règles, mettre le masque quand on rentre dans l'établissement et ne l'enlever qu'une fois à table. Rien de compliqué là-dedans".

"On a pris des engagements. On les respecte. Il ne faudrait pas que tous les bars referment à cause de deux-trois bars de la ville qui font n'importe quoi". David Lemoine, représentant des cafetiers d'Indre-et-Loire

David Lemoine, représentant de l'Union des Métiers et des Industries Hôtelières en Indre-et-Loire

La Préfecture d'Indre-et-Loire, sollicitée, n'a pas répondu à nos appels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess