Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Indre-et-Loire : et si vous installiez votre projet dans une gare ?

-
Par , France Bleu Touraine

Six gares d'Indre-et-Loire dont Loches, Chinon ou même Langeais, louent leurs locaux inutilisés. La superficie est variable : de 50 à 500m² et le but de ces locations est de remettre de la vie dans les gares tourangelles.

Six gares en Indre-et-Loire louent des locaux.
Six gares en Indre-et-Loire louent des locaux. © Radio France - Alexandre Chassignon

Indre-et-Loire, France

Un musée, une salle de concert ou encore une halle fermière. Voilà ce que vous pourriez trouver dans plusieurs gares d'Indre-et-Loire dans les prochains mois. Depuis quelques années, la SNCF loue les locaux inutilisés de certaines gares et font appel à des projets. Sur les 3000 gares qu'il y a en France, 400 ont vu des commerces s'implanter. En Touraine, 6 gares mettent leurs locaux à louer : Chinon, Loches, Langeais, Port-de-Piles, Port-Boulet ou encore Villeperdue. Les locaux de toutes tailles : 50m² à 500m² et surtout à destination de projets de toutes sortes.

Les bénéfices réalisés seront réinvestis pour rénover les infrastructures de la gare.

Priorité à l'économie sociale et solidaire

Le but de ce dispositif, c'est d'abord de remettre un peu de vie dans les gares du département et pour cela, la SNCF privilégie l'économie sociale et solidaire comme une épicerie solidaire, un magasin de producteurs, ou encore un réparateur de vélo. En Touraine, parmi les projets déjà déposés, on retrouve une association qui lutte contre illettrisme ou même un ostéopathe par exemple.

En revanche, la SNCF s'interdit d'autres types de projets comme les crèches ou ce qui touche à l'enfance, pour des raisons de sécurité et ne veut pas non plus installer de commerce déjà existant pour éviter toute concurrence. Le climat sera donc favorable aux nouveaux entrants d'autant que les locaux seront loués au prix de l'immobilier local, voire moins cher. Les bénéfices réalisés seront réinvestis pour rénover les infrastructures. Même si sur certaines gares déjà louées, les bénéfices à l'année ne dépassent pas 3000€.