Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : l'éventualité d'un reconfinement remplit les salons de coiffure

-
Par , France Bleu Touraine

L'hypothèse d'un nouveau confinement fait les affaires des coiffeurs. Les clients sont beaucoup plus nombreux que d'habitude à prendre rendez-vous, des derniers jours. Ils préfèrent éviter de revivre certains désastres capillaires qui ont pu avoir lieu lors des deux premiers confinements.

En Touraine comme ailleurs, de nombreux clients anticipent de plusieurs jours ou semaines leur rendez-vous chez le coiffeur, par crainte d'un nouveau confinement.
En Touraine comme ailleurs, de nombreux clients anticipent de plusieurs jours ou semaines leur rendez-vous chez le coiffeur, par crainte d'un nouveau confinement. © Radio France - ©Boris Compain

Les racines décolorées et les résultats parfois décevants des coupes faites à la maison ont visiblement laissé des mauvais souvenirs. Isabelle, 60 ans, n'a pas du tout envie de revivre ça. C'est pour ça qu'elle a pris rendez-vous plus tôt que prévu dans ce grand salon de coiffure de Chambray-les-Tours : "Normalement j'aurais attendu quinze jours ou trois semaines, mais j'ai préféré anticiper parce que je m'étais faite avoir au premier confinement. J'avais des cheveux dans un état pas possible, aussi bien au niveau de la couleur que de la coupe. Ce n'est pas parce qu'on est confinée qu'il faut se laisser aller, au contraire. Se sentir bien et être présentable, c'est très important. Ça fait du bien au moral".

Ça fait aussi du bien au moral de la patronne du salon : Géraldine Ferteux accueille une fois et demi à deux fois plus de clients que d'habitude, en cette fin de semaine : "Il nous reste encore quelques places car nous sommes quand même six à travailler en fin de semaine, mais j'ai regardé ce matin et c'est vrai que c'est très bien. En général, janvier est un mois calme. En plus, cette année, on n'a pas eu les voeux des associations ni les galettes des rois des associations, qui nous amènent toujours un peu de clientèle. Du coup, c'était quand même un peu mou et cette semaine ça remonte bien. On est content".

Selon le syndicat des coiffeurs d'Indre-et-Loire, que préside Géraldine Ferteux, l'an dernier, les trois mois de fermeture ont amputé de 30% le chiffre d'affaire des salons de coiffure d'Indre-et-Loire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess