Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : l'oenotourisme fait fonctionner l'économie locale

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

On appelle oenotouristes les touristes qui se déplacent uniquement pour visiter des lieux en rapport avec le vin. Ils sont environ 800 000 dans le Val de Loire chaque année. En Touraine, de nombreuses caves sont spécialisées pour accueillir ces visiteurs. Une véritable économie locale.

En Val de Loire, ils sont 800 000 oenotouristes chaque année.
En Val de Loire, ils sont 800 000 oenotouristes chaque année. © Maxppp - Collection Waltier

Connaissez-vous l'oenotourisme, ce tourisme dédié uniquement à la découverte des vignobles, des caves et des vins ? Eh bien, en France, 10 millions de touristes décident de profiter de leurs vacances pour les consacrer aux vins. Plus de quatre millions d'entre eux sont étrangers. Et bien entendu, sur notre territoire, cet oenotourisme est très présent. Le val de Loire a accueilli cette année environ 800 000 personnes pour visiter ses caves.

Une véritable économie locale 

L'oenotourisme, celui qui connaît bien le sujet en Touraine, c'est Hervé Novelli, l'ancien député du chinonais. C'est lui qui a participé à populariser ce terme d'"oenotourisme" quand il était secrétaire d'Etat au tourisme de Nicolas Sarkozy (2008-2010). C'est lui également qui a créé le conseil supérieur de l'oenotourisme en 2009. Il est aujourd'hui son président. pour lui, en Touraine, cet oenoturisme c'est aujourd'hui un pan indispensable de l'économie.

Hervé Novelli : l'oenotourisme, "une véritable économie locale"

Augmentation de l'attractivité à l'international 

Selon certaines études, deux oenotouristes sur trois passent à l'achat après une visite de cave ou de vignoble. Ils dépensent entre 40 et 160 euros. La moitié est étrangère. Une proportion qui ne fait qu'augmenter : + 40 % en 8 huit ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess