Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : la crise fragilise certains locataires de logements sociaux qui ne peuvent régler leur loyer

-
Par , France Bleu Touraine

La crise sanitaire a fragilisé de nombreux locataires qui avaient l'habitude de régler leur loyer. Chez Val Touraine Habitat, premier bailleur social en Indre-et-Loire, c'est une centaine de nouvelles personnes chaque mois qui rencontrent des difficultés. Le manque à gagner est de 300.000 euros.

Photo d'illustration d'un Immeuble appartenant à un bailleur social
Photo d'illustration d'un Immeuble appartenant à un bailleur social © Radio France - Sophie Glotin

Val Touraine Habitat, premier bailleur social d'Indre-et-Loire a fait les comptes : depuis le début de la crise sanitaire il y a presque un an, la dette liée aux impayés de loyers a augmenté de 300.000 euros. Elle est passée de 2,2 millions à 2,5 millions d'euros. Ces nouveaux locataires qui ne peuvent honorer leur loyer sont une centaine chaque mois chez Val Touraine Habitat. Des personnes qui ont perdu leur emploi ou bien ce dernier est mis entre parenthèses depuis presque un an (employés dans les bars, la restauration, salariés du tourisme, du spectacle). Val Touraine Habitat estime à 3.000 sur 22.000 le nombre de locataires chaque année qui ont des dettes de loyers.

Dans le privé la situation est différente

Dans le privé, selon l'Union Nationale de la Propriété Immobilière qui regroupe plus de 10.000 logements en Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, le niveau d'impayés est très faible, de l'ordre de 1%. En revanche, pour les loyers commerciaux, la hausse des impayés se situe aux environs de 3%. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess