Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Indre-et-Loire : la fédération des boulangers lance une pétition pour sauver la baguette

samedi 13 octobre 2018 à 6:05 Par Soizic Bour, France Bleu Touraine

Le coup de gueule du président de la fédération des artisans boulangers de l'Indre-et-Loire. Philippe Desiles a lancé une pétition pour dénoncer la concurrence des grosses franchises, qu'il juge "déloyale et illogique".

Aujourd'hui, les Français consomment entre 90 et 130 grammes de pain, contre 900 grammes en 1930.
Aujourd'hui, les Français consomment entre 90 et 130 grammes de pain, contre 900 grammes en 1930. - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Indre-et-Loire, France

La baguette de tradition française des artisans-boulangers serait-elle en péril ? Alors que ce monument de la gastronomie à la française pourrait bien faire son entrée au patrimoine mondial de l'UNESCO, les boulangers d'Indre et Loire tirent la sonnette d'alarme. "La profession est en danger", estime Philippe Desiles, le président de la fédération des artisans boulangers d'Indre-et-Loire.. Il a lancé une pétition pour sauver la baguette et les artisans boulangers. 

Les grosses franchises nous font de la concurrence déloyale et illogique

Dans cette pétition, il l dénonce notamment la concurrence des franchises : "Elle est non seulement déloyale mais aussi totalement illogique", souligne Philippe Desiles. Il rappelle qu'en 1930,on mangeait environ 900 grammes de pain, aujourd'hui, on en consomme entre 90 et 130 par jour et par personne

"Comment expliquer que ces grandes surfaces insistent pour vous vendre 3 baguettes + 1 alors que vous n'en avez besoin que d'une seule ?", note-t-il. "_C'est illogique de vouloir faire consommer les gens plus qu'ils en ont besoin, et en plus cette manière de produire trop, ça a un impact sur notre environnemen_t", ajoute-t-il. 

Vers la disparition des entreprises familiales ?

Pour Philippe Desiles, cette concurrence pourrait peu à peu vider les zones rurales de ses boulangeries et, à terme, tuer les entreprises boulangères familiales. "Tous ces grands axes qui sont privilégiés par ces structures dévient des petites communes et ça fait fermer des boutiques et perdre du chiffre d'affaire", explique Philippe Desiles. 

La France, c'est pas l'Amérique

Pour Philippe Desiles, notre territoire n'est "pas fait pour s'adapter à des structures comme celles-là". "La France doit rester un pays avec des entreprises familiales. Toutes ces structures américanisées ont des méthodes de travail qui nous ne nous correspondent pas du tout, alors que notre savoir-faire en France est reconnu dans le monde entier", note-t-il. 

La pétition a déjà été signée par les départements de la Sarthe, du Maine et Loire, ainsi que les 5 départements de la région Centre Val de Loire.  La fédération des artisans boulangers d'Indre et Loire regroupe 130 adhérents sur 260 boulangeries. Selon Philippe Desiles, on compte aujourd'hui un boulanger pour 1 820 habitants.