Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Indre-et-Loire : le Conseil départemental dépassé par la hausse du nombre de mineurs non accompagnés

dimanche 22 avril 2018 à 19:20 Par Aurore Richard, France Bleu Touraine

Mercredi 18 avril, des mineurs non accompagnés (MNA) se sont retrouvés devant un bureau d'accueil fermé, au Champ Girault, à Tours alors qu'ils s'étaient présentés pendant les horaires d'ouverture. Avec cette fermeture précoce, le département veut faire réagir sur la hausse du nombre de MNA.

Pour venir en aide à un mineur non accompagné , le département doit compter 50.000 euros sur une année
Pour venir en aide à un mineur non accompagné , le département doit compter 50.000 euros sur une année © Radio France - Véronique Pueyo

Indre-et-Loire, France

Quatre mineurs non accompagnés n'ont pas été reçus au bureau d'accueil, au Champ Girault, à Tours ce mercredi 18 avril, alors que ce bureau était censé être ouvert. Le département avait, en fait, demandé aux agents d'accueillir le maximum de jeunes dont ils pourraient s'occuper dans la journée, et une fois le travail effectué, de fermer les portes, même s'il y avait encore du monde.  

Avec cette action, le président du Conseil Départemental, Jean-Gérard Paumier, souhaite tirer la sonnette d'alarme. " On ne pourra pas continuer à ce rythme. Il y a quatre ans, les agents recevaient dix jeunes par mois, et là, ils sont à dix par jour ! ", explique Jean-Gérard Paumier. 

Les sept agents du bureau du Champ Girault ont en effet évalué un peu plus de 250 mineurs sur toute l'année 2016. En ce début d'année 2018, entre janvier et avril, ils se sont déjà entretenus avec plus de 300 jeunes

Un budget de 20 millions d'euros s'annonce en 2018

Le budget du Conseil départemental alloué à cela a donc explosé. En 2018, il devrait atteindre les 20 millions d'euros, un chiffre qui a été multiplié par dix en à peine quatre ans. Pour parvenir à loger et nourrir un mineur pendant un an, le département doit compter 50.000 euros.

Cela a des conséquences sur les conditions de travail des agents qui les reçoivent car ils doivent réaliser un entretien de trois heures avec chaque mineur et là, avec cet afflux, ils sont surmenés. 

Le Conseil départemental veut donc alerter l'Etat sur cette situation. Il attend surtout une aide financière plus importante de sa part. " En 2017, sur les 11.9 millions d'euros de coût des MNA venant de l'étranger dans le département, l'Etat nous a remboursés 171.000 euros. C'est dérisoire donc on veut des billets, pas des pièces ", regrette le président du Conseil départemental.