Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Indre-et-Loire: les ventes de fromages fermiers AOP en chute libre

-
Par , France Bleu Touraine

En Touraine, les ventes de fromages en vente directe ont chuté de 75% depuis le début du confinement. Et les producteurs de lait voient leur horizon se boucher.

La ferme de Bray, AOP Sainte Maure de Touraine et Pouligny Saint Pierre
La ferme de Bray, AOP Sainte Maure de Touraine et Pouligny Saint Pierre © Radio France - Gaëlle Fontenit

Les ventes de fromages fermiers en Touraine dégringolent. Les consommateurs se ruent sur les fromages de longue conservation en grande surface comme le babybel ou la vache qui rit et ils abandonnent les fromages de chèvre frais. Conséquence: le lait de chèvre et les stocks de fromages sont perdus et les chiffres d'affaires sont en berne.

70% de ventes en moins pour l'AOP Sainte-Maure-de-Touraine

C'est le gros souci d'une centaine d'éleveurs de chèvres en Indre-et-Loire: qu'est-ce que je fais de mon lait? Car les petites laiteries commencent sérieusement à réduire leurs commandes. La coopérative de Verneuil-sur-Indre, par exemple, va demander à ses producteurs de diminuer leur livraison de lait de 5%. Chez les fromagers, les ventes de fromages de chèvre fermier ont diminué de 75 % sur les marchés, 70% même pour les 40 plus gros fabricants d'appellation Sainte-Maure-de-Touraine en Indre-et-Loire, dans la Vienne et en Loir-et-Cher. Chacun vend en moyenne 600 fromages par semaine, on en est aujourd'hui à 150.

Il faut que les grandes et moyennes surfaces mettent plus an avant la production locale

"Il faut que les GMS ( grandes et moyennes surfaces) mettent en avant nos productions locales pour sauver les producteurs" dit Edouard Guibert, éleveur caprin à Bridoré et membre de la Chambre d'Agriculture. Pour sauver la mise, la préfecture d'Indre-et-Loire après une réunion avec la filière agricole a convaincu certaines grandes surfaces de faire de la place dans leurs rayons à plus de fromages de chèvres frais AOP. C'est le cas de l'Intermarché à Sainte-Maure-de-Touraine. 

La filière fromagère est en train de créer une plate-forme Internet de vente directe aux consommateurs, elle sera opérationnelle la semaine prochaine,  et certains producteurs fermiers proposent aujourd'hui du drive et font du porte-à-porte.  "Si les ventes ne repartent pas, il nous faudra faire d'autres types de fromages qui se conservent mieux et il nous faudra faire du lait caillé que nous congèlerons" confie Edouard Guibert. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu