Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : moins d'entreprises fermées en 2020 grâce aux aides de l'Etat

-
Par , France Bleu Touraine

Les entreprises tourangelles sont moins nombreuses à avoir mis la clé sous la porte, malgré la crise sanitaire. Le nombre de procédures judiciaires a fortement diminué en 2020, selon le tribunal de commerce de Tours. Une baisse importante grâce aux aides de l'Etat.

Les procédures judiciaires (notamment les redressements et liquidations) ont baissé de 38% en 2020, en Indre-et-Loire, selon le tribunal de commerce de Tours.
Les procédures judiciaires (notamment les redressements et liquidations) ont baissé de 38% en 2020, en Indre-et-Loire, selon le tribunal de commerce de Tours. © Radio France - Claire Leys

L'année 2020 a été morose économiquement, et pourtant, aussi étonnant que cela puisse paraître, les entreprises en Indre-et-Loire ont mieux tenu le coup. Le tribunal de commerce de Tours enregistre une forte baisse du nombre de procédures judiciaires, par rapport à 2019. Une diminution qui s'explique par les aides de l'Etat

Une baisse de 38% des procédures judiciaires en 2020

Le nombre de procédures judiciaires ouvertes est passé de 336 en 2019 à 207 en 2020, soit une baisse de 38%, comme la moyenne nationale. Le tribunal de commerce note deux fois moins de redressements judiciaires et une diminution de 33% des liquidations judiciaires. "Ces procédures concernent des entreprises qui étaient déjà malades financièrement avant la crise de la Covid", observe Eric Verryden, président du tribunal de commerce. 

Les aides de l'Etat, bombe à retardement pour les entreprises

Si la crise sanitaire a pu en affaiblir certaines, la plupart des entreprises ont pu survivre grâce aux aides de l'Etat. A commencer par le chômage partiel, qui prévoit le paiement d'une partie des salaires par l'Etat. Certaines charges sociales ou fiscales ont également été gelées ou reportées à une date ultérieure. Parmi les autres mesures prises, il y a aussi le PGE, le prêt garanti par l'Etat, qui permet à certaines entreprises d'assurer un fonds de trésorerie. 

"Sans ces aides, on aurait eu obligatoirement un accroissement des procédures", estime Eric Verryden. Le président du tribunal de commerce s'inquiète donc de l'effet décalage. "Un jour ou l'autre, il faudra payer les charges sociales qui n'ont pas été payées, il faudra payer la TVA qui a été décalée et il faudra aussi rembourser le PGE. Quand toutes ces mesures s'arrêteront, je suis malheureusement persuadé que beaucoup d'entreprises nous solliciteront"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess