Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : un bon bilan estival pour les hôtels mais attention à septembre

-
Par , France Bleu Touraine

Alors que les gîtes et les châteaux d'Indre-et-Loire ont fait de bons chiffres pour cet été 2020, les hôtels se situent également dans ceux qui tirent un bilan positif. Ceux situés en milieu rural ont été mieux lotis que les hôtels urbains. Pourtant, tous deux redoutent le mois de septembre.

Illustration hôtel
Illustration hôtel © Maxppp - Bruno Levesque

Les hôtels de Touraine ont sauvé les meubles cet été. Chez les gîtes tourangeaux, on parlait de  +40% en juillet et un mois d'août qui partait à la hausse pour les premières semaines. Pour les châteaux, on a réussi à sauver les meubles, avec une fréquentation similaire à 2019. Du côté des hôtels, le Covid ne les a pas trop amochés.

Au Château d'Artigny, par exemple, l'été 2020 est même meilleur que celui de l'an dernier. Pour le mois d'août, les chiffres recensent une hausse de fréquentation de 20% par rapport à août 2019. Mais le profil des touristes est différent. Le domaine a recensé plus de touristes américains ou russes qui viennent pour un ou deux jours. "On a des touristes français - ce que l'on ne voit que très rarement chez nous - qui viennent pour une semaine alors que d'habitude ils prennent deux semaines. Là ils ont préféré la France et la Touraine comme destination, avec le même budget que d'habitude", explique Jorge Gonzalez, le directeur-adjoint du Château d'Artigny.

Le mois de septembre beaucoup plus incertain

Alors qu'en ville, seul le mois d'août a permis de sauver les meubles. Taleka Tremouilles est la directrice du Best Western Central, dans le centre de Tours. Elle a dû changer de stratégie. "J'ai activé mes réseaux pour essayer de refaire venir les hommes d'affaires". La clientèle business devrait se faire plus rare ce mois-ci en raison du nouveau protocole sanitaire pour les entreprises. Même chose pour les seniors qui aiment aussi partir en septembre. Par exemple, pour les semaines à venir, Taleka Tremouilles parle d'une diminution de 30% de réservations par rapport à d'habitude.

Un constat partagé à l'échelle du département par Gilles Augerau qui est à la tête de Touraine hôtels, où il recense les chiffres d'une soixantaine d'hôtels en Indre-et-Loire. Selon lui, il faut se réjouir des chiffres estivaux mais de façon mesurée quand on regarde les réservations pour le mois de septembre. Selon les professionnels interrogées, ce sont des réservations plus frileuses et de dernière minute. 

Gilles Augereau : "L'activité est très bonne, voire supérieure à l'année dernière. Mais en prenant l'activité cumulée, on fera 50% de l'activité de 2019."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess