Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Indre-et-Loire : une pension de famille pour les compagnons d'Emmaüs retraités

vendredi 22 juin 2018 à 15:52 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

La communauté Emmaüs d'Indre-et-Loire a inauguré le vendredi 22 juin une pension de famille de 28 logements sur son site de Esvres-sur-Indre. Cette pension peut être assimilée à une maison de retraite pour des compagnons, ce qui est une première en France.

L'un des trois bâtiments neufs de la pension de famille de la communauté Emmaüs à Esvres-sur-Loire
L'un des trois bâtiments neufs de la pension de famille de la communauté Emmaüs à Esvres-sur-Loire © Radio France - Xavier Louvel

Indre-et-Loire, France

La pension de famille de la communauté d'Emmaüs à Esvres-sur-Indre, au sud de Tours, a été inaugurée le vendredi 22 juin. Cette pension de famille est un projet novateur, unique en France. Elle comptera à terme 28 logements supplémentaires sur les six hectares du site d'Emmaüs à Esvres, destinés à des compagnons retraités. Il s'agit de faire face à un constat qui touche toute la société, et donc Emmaüs : le vieillissement de sa population, de ses compagnons. 

Presque un quart des compagnons de la communauté pourront prétendre à la retraite prochainement  

Actuellement, à Esvres-sur-Indre, 8 compagnons sur 46 sont retraités. Ce nombre va augmenter puisqu'une douzaine est en âge de prendre sa retraite. Le plus âgé des compagnons a 81 ans. Un autre vit dans la communauté de Esvres-sur-Indre depuis 37 ans. "Nous souhaitions que les gens restent dans leur lieu de vie, dans lequel ils se sentent bien" explique Laurent Kaeuffer, le responsable de la communauté à Esvres-sur-Indre. "Nous ne voulions pas non plus les déraciner, demander aux collectivités territoriales de les accueillir dans des maisons de retraite dans lesquelles de toute façon ils n'auront pas les moyens de les payer"

La pension est financée par l'Etat, la communauté en elle-même, par le travail des compagnons actifs, et la dernière partie est prise en charge par les compagnons sur leurs ressources à la retraite. Le projet a coûté au final 1.623.563€.