Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : Faible mobilisation des postiers contre la dégradation des conditions de travail

-
Par , France Bleu Berry
Châteauroux, Indre, France

Une trentaine de personnes dans l'Indre, une cinquantaine dans le Cher. La mobilisation pour la sauvegarde du service public de La Poste était faible ce jeudi en Berry. Les syndicats CGT et Sud dénoncent pourtant d'importantes dégradations de leurs conditions de travail et du service aux usagers.

une trentaine de postiers et usagers ont manifesté à Châteauroux
une trentaine de postiers et usagers ont manifesté à Châteauroux © Radio France - Carl Dechâtre

Très faible mobilisation ce jeudi des agents de La Poste contre la dégradation de leurs conditions de travail et du service à l'usager. Ils n'étaient qu'une cinquantaine dans le Cher, une trentaine dans l'Indre à venir dénoncer des suppressions d'emplois, de bureaux de Poste, et une intensification de la pression au travail. Dans l'Indre, usagers et postiers se sont pourtant mobilisés à plusieurs reprises ces dernières années contre des projets de fermetures de bureaux avec des réussites diverses.

10% de grévistes selon les syndicats

Mais cette fois malgré la dénonciation de la fermeture d'une bonne dizaine de centres courriers ces dernières années ainsi que la réduction d'un tiers des effectifs de postiers, le mouvement de grève n'a été que peu suivi. Dans le Cher, la CGT revendique environ 10% de grévistes. Les représentants syndicaux expliquent ces chiffres par la difficulté pour les employés de faire une croix sur une journée de salaire en cette période. A moins de 5 mois de la présidentielle, il y a de fortes chances pour que de nouvelles piqûres de rappel soient administrées à partir de l'année prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu