Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : "il faut des conditions de départ décentes pour les salariés de La Halle" estime la CFDT

-
Par , France Bleu Berry

On a appris mardi l'identité des repreneurs pour La Halle, sur les 7 offres de reprises : aucune n'inclut les dépôts logistiques dans l'Indre, à La Malterie et Issoudun qui embauchent 500 personnes. Un comité social et économique (CSE) se tient jeudi après midi à Montierchaume.

Un CSE a lieu ce jeudi à La Halle, Montierchaume
Un CSE a lieu ce jeudi à La Halle, Montierchaume © Maxppp - -

Depuis mardi, l'identité des repreneurs pour La Halle sont connus. Sur les 7 offres de reprises, aucune n'inclut les dépôts logistiques dans l'Indre, à La Malterie et Issoudun. Environ 500 salariés du groupe vont perdre leur emploi en septembre

Un CSE se tient jeudi à Montierchaume 

Pour le secrétaire général CFDT de l'Indre, Vincent Pichon , le groupe doit offrir à ses salariés des conditions de départs décentes : 

"Le problème c'est que tout l'argent remonte au groupe. On veut que Novartex indémnise tous ses salariés. Ils n'ont jamais redistribué ! On est sur un département sinistré ! On veut des formations pour que les salariés ait une sortie respectueuse !" 

En cas d'échec des négociations, il pourrait y avoir un blocus au dépôt, prévient-il : "nous allons réclamer un bon traitement pour les salariés qui seront licenciés en septembre. Il n'y aura pas de grève parce-que les salariés sont dépités. Mais une prise d'otage de la marchandise pour pouvoir négocier, peut-être. On y pense. On verra comment réagira la direction sur les négociations à venir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess