Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : les restaurateurs ont du mal à recruter des serveurs et des cuisiniers

-
Par , France Bleu Berry

Le phénomène n'est pas nouveau, mais les restaurateurs ont toujours autant de mal à recruter des serveurs et des cuisiniers. Dans l'Indre, il y a toujours des offres non pourvues, notamment des contrats d'apprentissage.

Cuisine dans un restaurant (photo d'illustration)
Cuisine dans un restaurant (photo d'illustration) © Radio France - Emmanuel Claverie

Le constat est le même partout : les restaurateurs ont du mal à trouver du personnel. C'est le cas depuis des années, et la situation ne s'améliore pas dans l'Indre. "Ça fait environ neuf mois que je cherche un serveur ou une serveuse. J'arrive à dépanner pour continuer à avancer, mais je n'arrive pas à trouver quelqu'un qui convient pour le poste", déplore Pierre Barraud, le patron de la Pataterie à Déols. "J'ai déposé une offre à Pôle Emploi depuis deux semaines, et les seules candidatures que j'ai eu n'ont rien à voir avec la profession"

Même constat au restaurant gastronomique Jeux 2 Goûts à Châteauroux, où on recherche tout type de profil. "Apprenti ou expérimenté, mais on a très peu de jeunes ou de moins jeunes qui poussent la porte du restaurant", constate Cécile Cacciatori, la gérante. 

En salle ou en cuisine, les candidats se font rares

Du côté de l'apprentissage, voie royale pour démarrer dans une profession et acquérir de l'expérience, "on a encore 20 entreprises qui recherchent en ce moment dans le département, en service ou en cuisine", explique Karine Vanderlooven, de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Indre, qui recense les offres d'apprentissage. "On fait des relances, on fait des annonces sur notre site, sur Facebook, sur les réseaux sociaux. On essaie de faire en sorte que les jeunes viennent sur ces métiers-là, mais c'est pas évident", poursuit-elle. 

Des candidats démotivés par le fait de travailler le soir et les week-ends ? "Plus le temps passe, et plus ça devient compliqué de trouver des gens motivés, parce que c'est un métier assez contraignant du fait qu'on travaille quand les autres ont des loisirs, et à mon avis, les gens ont de moins en moins envie d'avoir de contraintes", explique Pierre Barraud, de la Pataterie.

Encore des places en apprentissage pour cette année

Pour les jeunes qui sont motivés, il reste encore de nombreuses places au CFA (Centre de formation des apprentis) de l'Indre pour faire un apprentissage dans le secteur de la restauration, en salle ou en cuisine. "Il faut le choisir, il faut y aller parce qu'on a vraiment envie de faire ce métier-là. Ça ne doit pas être un plan B ou C, parce que si on n'a pas toutes ces motivations profondes, toutes les contraintes liées à ces métiers-là ne seront jamais levées et amèneront de toute façon à une rupture rapide du contrat", estime Didier Ferragut, le directeur du CFA. On peut désormais démarrer une formation en apprentissage à n'importe quel moment de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess