Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : très vive inquiétude pour l'avenir des dépôts logistiques de La Halle

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Quel avenir pour les salariés des dépôts logistiques de La Halle dans l'Indre ? Les offres de reprise pour La Halle ne tiennent pas compte de l'activité sur les sites d'Issoudun et de La Malterie. L'inquiétude est extrêmement vive.

-
- © Maxppp - -

Les deux dépôts logistiques de La Halle, à Issoudun et à La Malterie, sont-ils menacés ? L'inquiétude est très vive après la révélation, ce mardi matin, des groupes candidats à la reprise de La Halle. Sept repreneurs ont déposé un dossier pour reprendre l'activité de certains magasins mais aucun inclut la reprise des dépôts logistiques dans l'Indre. "C'est la douche froide. On ne s'attendait pas ça", confie Philippe Visse, délégué CFTC et porte-parole de l'intersyndicale constituée de la CGT, CFE-CGC, CFTC, CAT et FO.

Actuellement, 287 personnes travaillent au dépôt logistique d'Issoudun. On compte 202 salariés sur le site de La Malterie. Cela fait déjà plusieurs années que les syndicats tirent la sonnette d'alarme sur la situation à La Halle.

Des discussions pour la reprise des entrepôts, assure la direction

Les candidats à la reprise ont jusqu'au 8 juin pour améliorer leurs offres de reprise. En parallèle de ces offres, la direction de Vivarte indique dans un communiqué de presse que "des discussions sont en cours avec un logisticien pour la reprise des entrepôts". "Son PDG, Patrick Puy, a par ailleurs indiqué ce matin que les pistes étaient solides et que l’enseigne comptait bien trouver un repreneur pour les activités logistiques", est-il ajouté dans un mail du service communication envoyé à France Bleu Berry. Mais les salariés et les syndicats ont beaucoup de mal à y croire. "C'est de la colère, du dégoût, du foutage de gueule", s'indigne un salarié présent sur le site d'Issoudun depuis bientôt 20 ans.

La vive inquiétude des salariés

Devant le dépôt logistique d'Issoudun, les salariés ne sont pas nombreux à vouloir commenter l'annonce. Le choc est rude. "On a eu l'occasion de rencontrer des salariés qui ne sont pas bien du tout", explique Philippe Visse. "On craint le pire parce que vous avez des couples qui ont fait des emprunts pour acheter une voiture ou qui ont peut-être fait construire, qu'est-ce qu'ils vont devenir plus tard ? Sachant que dans le bassin d'Issoudun, il n'y a plus de boulot", ajoute-t-il.

Si demain on ferme les deux dépôts, on va se battre pour que les salariés partent dignement avec de l'argent car ils le méritent

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu