Économie – Social

INDUSTRIE - Aircelle, filiale du groupe Safran ouvre ses portes pour se faire connaître

Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 1 avril 2015 à 10:53

Aircelle 2
Aircelle 2

A l'occasion de la semaine de l'industrie jusqu'à dimanche, la société Aircelle, filiale du groupe Safran, ouvre ses portes aux enseignants pour faire connaître ses différents métiers. Le site de Gonfreville l'Orcher, près du Havre, est le plus gros de France avec 1.620 salariés. L'entreprise construit des nacelles pour les avions et embauche régulièrement.

Tous les ans, Aircelle participe à la semaine de l'industrie , que ce soit par des journées portes ouvertes ou des visites pour les enseignants, comme cette semaine. Une vingtaine de professeurs du lycée Saint-Joseph du Havre se sont rendus sur le site de Gonfreville l'Orcher . C'est le plus important des trois sites d'Aircelle en France, avec 1.620 salariés . Les deux autres sont situés à Toulouse, près d'Airbus et à Saclay, en région parisienne. La société est également présente au Maroc et en Grande-Bretagne. Aircelle est une filiale du groupe Safran et son domaine de prédilection c'est donc l'aéronautique, plus précisemment, la construction de nacelle pour les avions, des capots qui entourent les moteurs des appareils.

L'aéronautique, un domaine souvent méconnu des enseignants

Après une visite chez Renault-Sandouville , la vingtaine d'enseignants du lycée Saint-Joseph du Havre a donc arpenté les allées des ateliers Aircelle. L'occasion de voir de grands hangars lumineux, colorés qui contrastent avec l'image parfois négative du travail à la chaîne en usine .

"On a toujours l'habitude de montrer l'industrie sous un angle un peu gris. Ici, nos ateliers sont propres, bien rangés, et on cherche à améliorer sans cesse les conditions de travail", explique Jean-Marie Dubos, le directeur d'Aircelle à Gonfreville l'Orcher.

Aircelle 3  - Aucun(e)
Aircelle 3

 

Le guide du jour, le responsable des ressources humaines, détaille aux visiteurs l'organisation du temps de travail. Dans les ateliers, des binômes de deux opérateurs par stations de travail. Ils se relaient, un le matin entre 7H et 13H et un l'après-midi entre 13H et 20H. La visite débute par l'atelier de fabrication des nacelles de l'A 320 , essentiellement un travail d'assemblage pour les salariés.

"La pièce qui est assemblée, ici un inverseur, passe de station en station et au bout de 10 jours, elle a fait son circuit complet", explique Hugues de Guillebon, responsable RH.

Changement de hangar, changement de matériau, là c'est le domaine des tuyères en titane . En forme de cône, cette partie est à l'arrière d'un moteur d'avion . Le titane, une matière qui résiste à de très grandes températures (pour l'air chaud du moteur) mais qui n'est pas évidente à travailler et même délicate à souder.

La visite du site de Gonfreville l'Orcher aura duré 1h30 pour les enseignants du lycée Saint Joseph .

" Je viens pour mes élèves, pour leur proposer ensuite des pistes d'orientation. Parce que je ne connais pas du tout le monde de l'industrie, moi je suis rentrée à l'école à 3 ans et j'y suis encore !", raconte Marie-Aude Blondel, professeur d'anglais.

Aircelle 1 - Aucun(e)
Aircelle 1

 

Aircelle, leader mondial dans le domaine des nacelles d'avion

Pour les élèves havrais, c'est donc une bonne opportunité de carrière. Des métiers trés variés aussi bien dans la chaudronnerie que dans l'ingénierie . Aircelle a recruté près de 300 personnes ces trois dernières années.La fabrication de nacelle d'avion a commencé en 1987 à Gonfreville l'Orcher. Le groupe qui est dans la course permanente à l'innovation va embaucher encore 80 personnes cette année. La société est en effet, leader mondial dans son domaine, "nous sommes sur le podium avec deux sociétés américaines" , explique le directeur Jean-Marie Dubos.

La carte de visite d'Aircelle c'est bien sûr, son client phare Airbus , mais l'entreprise a aussi des commandes de la part de l'américain Boing , Bombardier , le chinois Comac . Une bonne santé et un avenir a priori qui s'annonce radieux. Aircelle va bien entendu se positionner pour les marchés des pays émergents, très prometteurs. En plus, la nouvelle génération d'avion devrait arriver dans les années 2030-2035 et c'est dès à présent qu'il faut s'y atteler. L'année 2014 a fini en beauté pour Aircelle, avec un chiffre d'affaire qui a dépassé 1 milliard d'euros .

Écoutez le reportage d'Amélie Bonté