Économie – Social

Inégalités : 62 "super-riches" possèdent autant que la moitié de l'humanité

Par Clémence Gourdon, France Bleu lundi 18 janvier 2016 à 12:24 Mis à jour le lundi 18 janvier 2016 à 17:18

L'écart se creuse dans la répartition des richesses (image d'illustration)
L'écart se creuse dans la répartition des richesses (image d'illustration) © Maxppp

Selon le dernier rapport de l'ONG Oxfam, publié ce lundi 18 janvier, le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde a dépassé, en 2015, celui des 99% restants. En 2015, 62 personnes posséderaient ainsi les mêmes richesses que 3,5 milliards de personnes.

Intitulé "Une économie au service des 1%", le dernier rapport de l'Oxfam (voir PDF) fait état d'un "écart entre la frange la plus riche et le reste de la population" qui s'est "creusé de façon spectaculaire au cours des douze derniers mois". Le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde aurait dépassé en 2015 celui des 99% restants, et les 62 personnes les plus riches posséderaient les mêmes richesses que 3,5 milliards de personnes.

Aucun(e)

 Un "fossé plus abyssal que jamais"

Ces mêmes 62 plus riches du monde auraient vu leur fortune augmenter de 44% entre 2010 et 2015, soit une hausse de plus de 500 milliards de dollars, alors que dans le même temps, les richesses de la moitié la plus pauvre de l'humanité ont diminué de 41%. Un accroissement des inégalités qui augmente plus vite que prévu puisque l'ONG avait prédit ces chiffres pour 2016.

Sur les 62 "super-riches", la moitié vit aux États-Unis, 17 sont originaires d'Europe, et les autres viennent de Chine, du Brésil, ou encore du Mexique et d'Arabie Saoudite.

Le monde est devenu encore plus inégalitaire et la tendance s'accélère

— Winnie Byanima, directrice d'Oxfam international

L'ONG dénonce notamment le placement de ces fortunes dans des paradis fiscaux, leur évitant tout impôt, ce qui priverait les États de 190 milliards de dollars par an (selon des calculs Gabriel Zucman, professeur à l'université de Californie, cité par l'étude d'Oxfam).

Selon la directrice d'Oxfam international, 188 des 201 premières entreprises mondiales sont présentes dans au moins un paradis fiscal.

Les entreprises multinationales et les riches élites ne suivent pas les mêmes règles que les autres, en refusant de payer des taxes dont la société a besoin pour fonctionner

— Winnie Byanima 

Inégaux face au changement climatique

Autre point mis en avant par le dernier rapport de l'Oxfam, "les plus pauvres vivent dans les zones les plus vulnérables au changement climatique". Une inégalité déjà mise en avant lors de la COP21, alors que les 1% "les plus riches du monde ont une empreinte carbone 175 fois supérieure à celle des 10% les plus pauvres".