Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFO FRANCE BLEU AZUR - Une entreprise azuréenne sur deux ne pourra pas rembourser le prêt garanti par l'État

-
Par , France Bleu Azur

Les TPE et PME souffrent en silence. Troisième confinement et autant de dégâts pour bon nombre d'entreprises azuréennes. Le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises annonce sur France Bleu Azur qu'une société azuréenne sur deux ne remboursera pas le PGE.

Une boulangerie illustration
Une boulangerie illustration © Radio France - Mathias Kern

Crise sanitaire, confinements, pour les PME et TPE, une perfusion d'aides, et après ? Ces petites sociétés représentent 90% des entreprises azuréennes. Et elles souffrent des fermetures depuis plus d'un an et des mesures sanitaires. Ce yoyo ouverture/fermeture pourrait même avoir raison de bon nombre d'entre elles dans les Alpes-Maritimes. 

"La sortie de cette épidémie va provoquer beaucoup, beaucoup de casse. Il va falloir le faire avec une transition douce si on veut préserver l'emploi." 

Alain Gargani, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises en région PACA, était ce mercredi l'invité de France Bleu Azur. Il ne décolère pas contre le gouvernement : "Quand on parle de commerces non-essentiels, c'est une blague ? On autorise le cordonnier à ouvrir et pas les vendeurs de chaussures !" Et le patron de la CGPME d'ajouter : "On a mis les mesures barrières, les clients entrent avec précaution, les mains sont lavées, ils ont des masques. Et aujourd'hui, on nous explique qu'il faut les fermer. C'est 11 milliards d'euros de pertes."

Alain Gargani est très pessimiste sur la suite. Il évoque la fin des aides : 

"Il y a 20.000 entreprises dans les Alpes-Maritimes qui ont sollicité le PGE pour un montant de 2,67 milliards. Une sur deux nous dit ne pas pouvoir rembourser."

Le prêt garanti par l’État doit être remboursé à partir d'avril, mais c'est impossible pour le patron de la CGPME, qui en appelle au gouvernement : "La CGPME demande à ce qu'on étale le remboursement du PGE sur huit ans et pas sur cinq ans, ce qui étalera la dette". 

"Il faut aller encore plus loin. Le mur de dette qui est face à l'entrepreneur, il faut pouvoir l'étaler sur 10 ou 15 ans. Dommage parce qu'aujourd'hui, ce sujet est bloqué." 

Alain Gargani ajoute que la santé des entreprises, c'est d'abord la santé de l'emploi : "Vous savez l'emploi et l'économie, c'est le rempart à la crise sociale."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess