Économie – Social

INFO FRANCE BLEU - Aubert et Duval supprime 70 emplois à Firminy

Par Martin Cotta, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu mardi 25 octobre 2016 à 17:40 Mis à jour le mardi 25 octobre 2016 à 19:07

Le site Aubert et Duval de Firminy emploie près de 230 salariés
Le site Aubert et Duval de Firminy emploie près de 230 salariés © Radio France - Martin Cotta

L'entreprise Aubert et Duval, spécialisée dans la métallurgie de pointe, va supprimer 70 postes dans son aciérie de Firminy. La direction l'a annoncé au personnel lundi. Le site Aubert et Duval existe depuis 1995 sur la commune et emploie près de 230 salariés.

C'est un coup dur à Firminy. Lundi lors d'une réunion au sein d'Aubert et Duval, la direction a annoncé à ses salariés la suppression de 70 postes dans son aciérie. Après 21 ans d'activité, cette dernière ne serait plus rentable pour la direction. L'aciérie aujourd'hui tourne à 30% seulement de sa capacité de production. La faute à un carnet de commandes en forte baisse ces derniers mois et a une perte de marchés. Pourtant Aubert et Duval est un nom important dans la métallurgie : la société a travaillé notamment sur le Concorde, l'A380, et sur quelques grands paquebots depuis 1995. Sauf qu'aujourd'hui les clients se tournent vers les usines italiennes, plus performantes et moins chères. D'après la CGT, la plupart des postes supprimés à Firminy pourraient être redéployés sur le site des Ancizes en Auvergne, au nord de Clermont-Ferrand, c'est à dire à la maison-mère de l'entreprise.

"La direction nous dit que le site n'est pas menacé mais on a du mal à le croire"

Vers une fermeture totale en 2017 ?

Le coup est d'autant plus rude que l'entreprise a déjà opéré un plan social il y a deux ans. Près de 90 salariés avaient dû quitter l'entreprise (départs à la retraite et départs volontaires). Depuis, l'aciérie fonctionne en sous-effectif. Certains ouvriers ont même accepté d'assurer plusieurs tâches pour compenser d'après la CGT. Une nouvelle vague de départ aggraverait la situation explique le syndicat. D'après lui, on s'achemine doucement mais sûrement vers la fermeture totale du site, estimée pour juillet 2017. Les salariés sont invités à se rassembler devant les portes de l'usine ce mercredi à 7h.

Partager sur :