Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

INFO FRANCE BLEU - L'abattoir du Boischaut a rouvert ce mercredi après neuf mois de fermeture

-
Par , , , France Bleu Berry

Fermé en novembre 2018 à la suite de cas de maltraitance animale, l'abattoir du Boischaut est à nouveau ouvert. Une dizaine de bovins ont été abattus ce mercredi.

L'abattoir du Boischaut a rouvert après neuf mois de fermeture
L'abattoir du Boischaut a rouvert après neuf mois de fermeture © Radio France - Aurore Richard

Lacs, France

C'est une nouvelle qui va soulager les éleveurs du sud de l'Indre. Après neuf mois de fermeture, l'abattoir du Boischaut a rouvert ses portes ce mercredi matin, selon les informations exclusives de France Bleu Berry. La préfecture de l'Indre confirme l'information. 

L'abattoir, situé sur la commune de Lacs, respecte l'ensemble des conditions imposées par les services de l'État. Il y a bientôt neuf mois, en novembre 2018, l'établissement avait du fermer suite à la diffusion de vidéos de l'association L214, montrant des cas de maltraitance animale.

Une reprise "en douceur"

Une dizaine de bovins ont été abattus ce mercredi matin, selon François Daugeron. Le président de la communauté de communes de La Châtres et Sainte-Sévère, gestionnaire de l'établissement, explique que c'est une "reprise progressive". 

Dans un premier temps, l'activité aura lieu tous les mercredis, avec 10 ou 11 salariés mobilisés. "On avait besoin de remettre cet outil en fonctionnement, le but sera ensuite de pouvoir travailler sur le porcin et sur l'ovin", explique François Daugeron.

Des réunions... et des travaux

C'est un "soulagement", "une grande étape", pour le président de la communauté de communes. Il assure qu'un long travail a été mené ces derniers mois avec les services de l'État, le Département et la chambre d'agriculture : formation du personnel, nouveau matériel notamment au niveau des box des animaux et création d'un collectif d'éleveurs.

Une ré-ouverture "nécessaire"

La situation financière de l'abattoir est aujourd'hui "tendue", à cause "des investissements et du manque de recettes" pendant la période de fermeture. François Daugeron veut travailler "à l'avenir de l'abattoir". 

L'élu répète que l'abattoir est un outil "nécessaire pour notre territoire". "Il répond à un besoin, cet abattoir doit donc fonctionner", répond le président de la collectivité lorsqu'on lui demande si il craint "le bruit" que risque de faire cette ré-ouverture.