Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO FRANCE BLEU NORMANDIE - Fermeture de Renault Sandouville 13 jours pour cause de pénurie de composants

L'usine Renault de Sandouville près du Havre est obligée de fermer 13 jours d'ici fin juillet. En cause, la pénurie de composants électroniques venant d'Asie qui touche tous les constructeurs automobiles. "Du jamais vu" d'après les syndicat FO.

l'usine Renault de Sandouville sur la zone industrielle du Havre
l'usine Renault de Sandouville sur la zone industrielle du Havre © Radio France - Amélie Bonté

C'est une info France Bleu Normandie. L'usine Renault de Sandouville près du Havre va fermer 13 jours d'ici la fin juillet pour cause de pénurie de composants électroniques en provenance d'Asie. Une annonce faite en CSE extra-ordinaire (comité social et économique) ce vendredi. "Du jamais vu" d'après le syndicat Force Ouvrière. Depuis le début de l'année le site près du Havre avait déjà fermé au moins 8 jours pour les mêmes raisons alors que l'usine était servi en priorité par la direction de Renault. En effet, 140 000 véhicules utilitaires sont prévus pour sortir cette année de Sandouville. 

On navigue à vue, la direction a parlé de moyen terme. Il est possible que dès la semaine prochaine il y ait d'autres perturbations liées à ces pénuries." explique Fabien Gloaguen de FO

ECOUTEZ Fabien Gloaguen, délégué syndical Force ouvrière chez Renault Sandouville

Alors que vont faire les 1 900 salariés pendant ces journées de fermeture de l'usine ? Ils restent chez eux mais sont rémunérés grâce à des accords d'entreprise. En revanche, le syndicat Force Ouvrière s'inquiète de la situation des 700 intérimaires qui font aussi tourner l'usine. La direction a assuré se mettre en relation avec les sociétés d'intérim. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess