Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Vers une hausse générale des loyers dans les HLM de Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

Ce n'est pas franchement une bonne nouvelle pour tous ceux qui vivent dans un logement social en Côte-d'Or, les loyers vont augmenter de 0.66% au 1er janvier prochain chez Grand Dijon Habitat. D'autres bailleurs sociaux vont en faire de même.

Le quartier des Grésilles à Dijon comprend beaucoup de logements à loyers modérés
Le quartier des Grésilles à Dijon comprend beaucoup de logements à loyers modérés © Maxppp - Philippe Bruchot

C'est le bailleur social "Grand Dijon Habitat" qui a ouvert le bal en annonçant une hausse de 0.66% des loyers à compter du 1er janvier, mais déjà, d'autres sociétés d'HLM indiquent qu'elles vont suivre le même mouvement. 

La Confédération du Logement et du Cadre de Vie (CLCV) est dépitée 

A "Grand Dijon Habitat", la décision a été présentée en conseil de concertation locative où siègent des représentants d'associations de locataire. Certains se sont abstenus de voter ce qui a permis à la mesure d'être adoptée.  Une décision qui fait bondir David Demey, le président de la CLCV de Côte-d'Or. "Entre les baisses des APL, les augmentations de loyers successives, on se demande où ça va s'arrêter?" s'interroge David Demey. Il ne comprend pas non plus la position des autres associations "sensées défendre les locataires et leur pouvoir d'achat" car, hormis la CLCV et la CNL, les autres n'ont pipé mot. 

David Demey, le président de la CLCV 21

David Demey est le président de la CLCV 21
David Demey est le président de la CLCV 21 © Radio France - Stéphane Parry

La mesure passe mal auprès des locataires    

Les locataires sont eux aussi en colère. Nathalie loue depuis 21 ans un T3 à Dijon, dans le quartier des Grésilles. Elle regrette qu'il y ait "des augmentations de loyers sans arrêt et qu'il n'y ait rien en retour." Elle explique vivre dans une résidence qui date des années 85/86 et qu'aucune amélioration n'ait été faite dans les appartements. "On est encore avec des volets en PVC et des fenêtres en bois" s'indigne-t'elle avant d'expliquer que son mari aujourd'hui décédé, se déplaçait en fauteuil roulant, car handicapé à 80%, et que les pannes récurrentes d'ascenseur l'obligeait à monter à pied jusqu'au 4eme étage. C'est lamentable, conclue t'elle.   

Nathalie, une locataire écœurée

Les locaux de Grand Dijon Habitat à Dijon
Les locaux de Grand Dijon Habitat à Dijon - Google Maps

Grand Dijon Habitat contraint de prendre la décision d'augmenter les loyers

Le président de Grand Dijon Habitat, Hamid El Hassouni, explique que cette hausse est imposée par les mesures nationales qui impactent les budget des bailleurs sociaux. Le dispositif de réduction de loyer de solidarité coûte par exemple 3,2 millions d'euros à Grand Dijon Habitat. Il y a aussi la hausse de la TVA de 5.5 à 10% pour les travaux de rénovation, ou encore l'augmentation de différentes cotisations. Il insiste sur le fait que cette hausse sera très limitée pour les locataires. 

"Cette augmentation sera de 1 euro pour les logements de type T1 ou T2 et de _3 euros pour les T3 ou T4_, mais une grande majorité des locataires bénéficient de l'APL et ne seront donc pas trop impactés, ce qui ne devrait pas poser des problèmes de recouvrement." explique Hamid El Hassouni. 

Le président explique que d'autres leviers ont été actionnés en plus de la hausse des loyers, comme notamment une plus grande maîtrise des dépenses de fonctionnement et un effort pour éviter de laisser des commerces vacants. 

Hamid El Hassouni, le président de Grand Dijon Habitat

Hamid El Hassouni, le président de Grand Dijon Habitat
Hamid El Hassouni, le président de Grand Dijon Habitat © Maxppp - JC Tardivon

Orvitis aussi ? 

Grand Dijon Habitat ne sera pas le seul. Orvitis, le premier bailleur social de Côte-d'Or, devrait annoncer la même chose ce jeudi 22 octobre, en conseil de concertation locative. Son directeur, Christophe Bérion explique que "0.66% de hausse de loyer, cela peut paraître beaucoup pour nos locataires, mais c'est aussi à voir par rapport aux investissements pour permettre à ces même locataires de faire d'économies de chauffage, d'électricité ou d'eau, souvent plus importantes que les hausses de loyers". Orvitis compte 13 000 logements en Côte-d'Or.

Christophe Bérion, le directeur d'Orvitis

Choix de la station

À venir dansDanssecondess