Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - La carte de France des restructurations des armées

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, a détaillé jeudi les contours des restructurations des armées prévues dans le cadre de la Loi de programmation militaire. Avec des suppressions d'unités et de régiments en 2014, il suscite déjà la grogne des élus des territoires visés et l'inquiétude des militaires.

Jean-Yves Le Drian
Jean-Yves Le Drian © Maxppp

Fermetures de casernes, suppressions de postes, la conférence de presse du ministre de la Défense était très attendue par le corps militaire et les collectivités locales.

Ce jeudi 3 octobre, à 16h30, Jean-Yves Le Drian a précisé les contours de la restructuration prévue en 2014, une restructuration qui s'inscrit dans la Loi de programmation militaire (LPM).

23.500 suppressions de postes, peu de fermetures de casernes

Suite logique du livre blanc de la Défense et présentée en Conseil des ministres en août dernier, la LPM prévoit la suppression de 23.500 postes supplémentaires sur la période 2014-2019. Mais selon le ministre, les fermetures d'unités seront "peu nombreuses" .

Pourtant, dans les zones concernées, l'annonce est accueillie avec scepticisme, comme à Orange dans le Vaucluse où la LPM prévoit le transfert des 900 hommes du 1er régiment étranger de cavalerie d'Orange (1er REC) vers Carpiagne, dans les Bouches-du-Rhône. Cette dernière perdant le 4ème régiment de dragons.

Dans l'Allier, même son de cloche. Le président communiste du Conseil général, Jean-Paul Dufrègne, s'insurge de la fermeture potentielle de la base aérienne de Varennes-sur-Allier. Avec la perte d'emploi des 236 personnes qui travaillent sur la base, dont 98 civils, la situation économique du département n'en resortirait guère améliorée.

VOTRE AVIS

Choix de la station

À venir dansDanssecondess