Infos

INFOGRAPHIE - Le Chinois Dongfeng arrive au capital de PSA

France Bleu Alsace, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Elsass mercredi 19 février 2014 à 8:37

La Chine et l'Etat dans le capital de PSA : ce qui change
La Chine et l'Etat dans le capital de PSA : ce qui change © IDÉ

L'union est désormais officielle : l'Etat français, mais aussi le constructeur chinois Dongfeng, entrent dans le capital de PSA Peugeot Citroën. Chacun de ces nouveaux actionnaires va investir 800 millions d'euros et détiendra donc 14% du capital. En tout, le groupe se renfloue de 3 milliards d'euros. L'entreprise a perdu 2,3 milliards d'euros en 2013.

L'arrivée dans le capital de PSA Peugeot Citroën de deux nouveaux actionnaires est désormais officielle. Et ce sont deux actionnaires de taille : d'une part, l'Etat français , d'autre part, le constructeur chinois d'automobiles Dongfeng . Dans le cadre d'une augmentation du capital de l'entreprise à hauteur de 3 milliards d'euros, chacun de ces deux actionnaires va investir 800 millions d'euros .

Qu'est-ce qui va changer ? L'actionnariat du groupe PSA s'en trouve transformé. Jusqu'à présent, l'actionnaire majoritaire – et historique – était la famille Peugeot, qui détenait 25,4% du capital. Après cette opération, qui a été approuvée "à l'unanimité" par le conseil de surveillance de PSA, les Peugeot, l'Etat et Dongfeng disposeront chacun d'une part égale de 14%.

Une perte nette de 2,3 milliards d'euros en 2013

Thierry Peugeot, représentant de la famille historique, a salué le début d'une "nouvelle page de l'histoire de PSA Peugeot Citroën ". Longtemps réticent, le président du Conseil de suveillance a suivi l'avis favorable sur cette alliance qui "renforce la solidité financière de PSA tout en traçant des perspectives de développement ambitieuses ", notamment vers la Chine, où l'objectif est de tripler d'ici 2020 le nombre d'automobiles produites par DPCA, une co-entreprise déjà existante gérée par Dongfeng et PSA.

Cette annonce est officialisée le jour même de la publication des résultats de PSA Peugeot Citroën en 2013. Le groupe a perdu 2,3 milliards d'euros. C'est beaucoup, mais moins que l'année précédente, où la perte nette était de 5 milliards d'euros. Une perte imputable à la baisse des ventes en Europe, qui est le premier marché pour Peugeot.

Partager sur :