Économie – Social

INFOGRAPHIE - Prix des péages : coup de frein sur l'autoroute

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Berry, France Bleu Orléans, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Touraine lundi 3 février 2014 à 21:18

Les sociétés d'autoroute ont augmenté samedi les tarifs de leurs péages. Sur l'A10, l'A71, l'A85 et l'A89, qui desservent le centre de la France, la hausse de cette année est en général moins marquée que les précédentes. Elle devrait même être inférieure à l'inflation, une première. Mais certains tronçons font exception.

Seraient-elles devenues sages ? Cofiroute, APRR et ASF viennent d'augmenter leurs tarifs aux péages, comme elle le font désormais chaque 1er février. Dix centimes ici, 30 là... mais, sur les axes desservant le centre du pays, **pas de coup de massue** de 50 centimes, courants ces dernières années (voir notre tableau en bas de page). Bien sûr, les prix ne font pas marche arrière. Mais la décélération est réelle sur la plupart des tronçons. L'A85, qui longe le Cher, et l'A89, qui relie l'Auvergne, Limousin et l'Aquitaine, font exception. **Deux axes moins fréquentés** que les autoroutes vers Paris, où les opérateurs ont longtemps concentré leurs hausses, jusqu'à provoquer la [colère de la Cour des comptes](http://www.ccomptes.fr/content/download/941/9005/version/1/file/7-peages-autoroutiers.pdf). Cette année, pour la première fois depuis la privatisation des autoroutes en 2006, le péage de ces axes historiques augmente moins vite que l'inflation. Le ministère des Transports explique cette inflexion par "**un dialogue plus exigeant** avec les sociétés concessionnaires sur les prix et les travaux réalisés". Les péages sont en effet censés financer la construction de nouveaux tronçons. Vinci, le numéro un européen (réseaux Cofiroute et ASF, entre autres), assure ainsi investir plus de 800 millions d'euros par an... pour [un résultat net équivalent](http://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/page/vinci-autoroutes.htm). Exigeant avec les sociétés d'autoroutes, l'Etat pourrait facilement l'être davantage, plaident les [députés Olivier Faure et Alain Rodet. Leur rapport](http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-info/i1303.asp#P163_17183) de l'été dernier propose que l'Etat fixe **un plafond aux hausses de péage** , au lieu d'un plancher. Histoire que les prix lèvent vraiment le pied.