Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pas d'inquiétude après un dégagement de fumée noire sur le site nucléaire de Marcoule

jeudi 30 mars 2017 à 11:53 Par Aurélie Lagain et Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Les Vauclusiens et les automobilistes sur l'A7 se sont inquiétés ce jeudi matin d'un dégagement de fumée noire en provenance du site nucléaire de Marcoule, dans le Gard. Aucune inquiétude à avoir: il s'agit de la fumée dégagée par des pneus embrasés par les grévistes devant l'usine Melox.

La fumée de Marcoule est visible à des kilomètres
La fumée de Marcoule est visible à des kilomètres - Louis Driey

Chusclan, France

Vous êtes nombreux à signaler ce jeudi matin à France Bleu Vaucluse un dégagement de fumée en provenance du site nucléaire de Marcoule, dans le Gard. Le panache noir et épais est visible jusqu'à plusieurs kilomètres à la ronde, notamment de Piolenc.

Il s'agit de pneus qui brûlent, d'où l'épaisse fumée noire. Il s'agit d'un mouvement à l'appel d'une intersyndicale de Melox qui s'oppose à un projet de la direction. Les grévistes bloquent le site depuis mardi matin.

La direction souhaite sous-traiter la sécurité extérieure, alors que la sécurité intérieure du site doit continuer à se faire avec des salariés Areva, avec embauches prévues.

Jusqu'ici, l'intersyndicale refusait le dialogue, mais une concession a été proposée ce jeudi matin : les syndicat ont accepté le recours à la sous-traitance à condition "que les agents ne soient pas armés", précise à la CFDT Florent Hugon, tout juste sorti de réunion.