Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Insertion dans l'Yonne : Chênelet, un tremplin vers des métiers de l'industrie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Auxerre

À Toucy (Yonne), Chênelet, une entreprise sociale et industrielle, remet aux personnes éloignées du marché du travail le pied à l'étrier, grâce en partie au FSE, le fond social européen.

Audrey Rigaud est coordinatrice du site Chênelet de Toucy qui produit des palettes en bois
Audrey Rigaud est coordinatrice du site Chênelet de Toucy qui produit des palettes en bois © Radio France - Thierry Boulant

On célèbre ce dimanche la journée de l'Europe. L'UE soutient financièrement chaque année des projets liés à la lutte contre le chômage et à l'insertion professionnelle par le biais du FSE, le Fond de Solidarité Européen.  Dans l'Yonne, ce fond  participe cette année au financement de 18 actions et devrait verser en tout un million 145 mille euros.

Le Fond de Solidarité Européen aide à hauteur de 44 000 euros Chênelet à Toucy (Yonne), une entreprise d'insertion

Une aide de l'Europe de 44.000 euros pour Chênelet

Le FSE aide par exemple à hauteur de 44.000 euros, Chênelet à Toucy (Yonne), une entreprise sociale et industrielle qui remet aux personnes éloignées du marché du travail  le pied à l'étrier. Chênelet fabrique des palettes en bois. L'entreprise fait travailler une petite quarantaine de personnes chaque mois et les forme à des métiers de l'industrie. Elle est financée par l'État, le conseil départemental 89 et le Fonds de Solidarité Européen. 

Angélique Lestrat, 39 ans est entrée comme ouvrière, elle fait aujourd'hui parti de l'encadrement de Chênelet à Toucy (Yonne)
Angélique Lestrat, 39 ans est entrée comme ouvrière, elle fait aujourd'hui parti de l'encadrement de Chênelet à Toucy (Yonne) © Radio France - Thierry Boulant

Un accompagnement renforcé grâce au FSE 

"Grâce au financement du FSE, on peut proposer à nos employés 40% d'accompagnement en plus," explique Audrey Rigaud la coordinatrice du site, "le fait d'être assez nombreux et bien dimensionné nous permet d'être au quotidien en formation technique, dans les ateliers, présents sur les différents modules en salle et de pouvoir également avoir une conseillère d'insertion professionnelle qui peut également leur apporter un suivi d'un point de vue social."

"Ça m'a donné confiance en moi" - Angélique Lestrat

Ces 44.000 euros, aident notamment à payer le salaire d'un quatrième encadrant dans l'équipe, embauché en CDD. Et preuve que le système d'insertion fonctionne. C'est une ancienne ouvrière, Angélique Lestrat, 39 ans, qui a grimpé les échelons et qui, aujourd'hui, donne des directives : "ici", raconte-t-elle, "j'ai pu grandir rapidement, je suis devenue en un an et demi, assistante technique. Ça m'a donné confiance en moi-même". 

Sebastien Buhour, 46 ans a trouvé sa voie en obtenant une qualification pour conduire des chariots élévateurs.
Sebastien Buhour, 46 ans a trouvé sa voie en obtenant une qualification pour conduire des chariots élévateurs. © Radio France - Thierry Boulant

Entre quatre mois et deux ans de contrat

Les salariés restent dans l'entreprise entre quatre mois et deux ans, le temps d'acquérir un certificat de qualification professionnelle et des compétences de cariste par exemple, comme Sébastien Buhour, 46 ans : "désormais, je peux conduire des chariots élévateurs dans toutes les entreprises", se félicite t-il, "au bout de deux ans, je compte sortir avec mon petit bagage. Je peux envisager l'avenir avec plus de sérénité." Chênelet à Toucy espère cette année diriger vers un emploi durable, un CDD ou une formation qualifiante, près des deux tiers de ses salariés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess